25 jui. 2016 par Monsieur Bulles
Mirgin de AA Privat Attention, on est dans l'exceptionnel abordable... Je n'aime pas comparer les appellations bien définies de mousseux avec le champagne, car cela ne valorise ni l'authenticité de ce dernier, ni celles des autres. Pourtant parfois, les saveurs et le comportement d'un mousseux dégusté à l'aveugle rappellent les bulles de la Marne. C'est le cas ici. Le tarif est d'ailleurs, aussi, celui du champagne et il le vaut largement: la cuvée Mirgin 2011 est parmi les meilleurs vins effervescents d'Europe.
Commentaire de la cuvée Mirgin 2011 de AA Privat :
Le nez est délicatement pâtissier, 

56 $ / code SAQ : 12955226

Haut de page

18 jui. 2016 par Monsieur Bulles
Paparazzi de Podere Castorani La marque Podere Castorani offre à côté de ses vins blancs et rouges tranquilles, quelques bulles très intéressantes dont ce spumante élaboré selon la méthode Martinotti (Charmat) particulièrement réussi...




Commentaire de la cuvée Paparazzi - Rosé - Extra-Dry :


Alors que les arômes au nez rappellent la fraise et le sirop de grenadine, c'est une sensation florale qui se laisse capter en bouche, dès l'attaque, agréablement vive pour la catégorie: c'est un extra-dry qui doit tourner autour de 15 grammes de sucre et pourtant, la texture n'est pas lourde. 

Les bulles sont menues, abondantes et persistantes, la méthode Charmat qui les a créées a été bien conduite, parfaitement maîtrisée, on déguste un mousseux rosé de grande qualité qui saura combler les apéritifs classiques ou sophistiqués. 
Salute!
IP au Québec / 26,75 $ en IP / Agence Sélections F. Fréchette: (514) 868 2020

Haut de page

11 jui. 2016 par Monsieur Bulles
Reserve Brut de Berèche et Fils Une famille de Ludes qui élabore ses propres champagnes depuis 30 ans après avoir vendu ses raisins au négoce, depuis le milieu du XIXème. Modernes et créatifs, Jean-Pierre, Catherine, Raphaël et Vincent Berèche bichonnent aujourd'hui 10 hectares en propriété.
Lieu : Le Craon de Ludes 51500 Ludes 
Téléphone : 03 26 61 13 28 
 
Commentaire de la cuvée Brut Réserve :

Plus dosé que les autres vins de la maison, toutefois aussi tendu à l'attaque, ce champagne de belle facture classique, présente des arômes de fruits blancs (poire et pêche), de malt et de toasts blonds avec une finale juste assez longue pour l'apprécier avec un brie crayeux.
55,25 $ au Québec / autour de 30 euros en Europe - 15/20 selon le barème du Guide Revel

Haut de page

4 jui. 2016 par Monsieur Bulles
B de B 2009 de L. Roederer Peu connu, le Blanc de Blancs millésimé de L. Roederer est assez rare sur le marché. C'est un champagne de luxe, un grand vin blanc qu'on choisit pour le repas comme on choisirait un grand Bourgogne blanc pour accompagner un plat de poisson fin, délicatement cuisiné. Sauf qu'ici, le grand vin blanc a des bulles, des bulles créées à la perfection.



Commentaire de la cuvée Blanc de Blancs 2009 - Brut:


Surtout, surtout, dégustez ce vin environ 5 minutes après l'avoir versé dans le verre (pas une flûte!). Il va s'exprimer tout seul: craie, fenouil, silex, mie de pain, pain au lait et finalement pain, très délicatement grillé (davantage croûte de baguette). On est proche d'un Chablis Grand Cru non boisé de quelques années. 
La chair est grasse en bouche, les contours s'accrochent sans agresser, la densité est immense, la finale est déjà longue. C'est une vinosité saline entremêlée au soleil champenois. 
Simplement immense! 
104 $ en SAQ - 18/20 selon le barème du Guide Revel - Code SAQ 12636639

Haut de page

27 juin 2016 par Monsieur Bulles
De Telmont cuvée O.R 1735 Brut Depuis quinze ans, Bertrand Lhopital préside cette maison familiale qui s'est construite à Damery en 1912. Peu connue du grand public en raison de l'absence des cuvées sur les marchés de grande distribution, la marque J. De Telmont se classe pourtant parmi les 20 premières maisons de champagne. Très appréciée des connaisseurs qui achètent donc en vente directe, la gamme est toujours de très haute qualité.


Commentaire de la cuvée O.R 2004 Brut :


Ce champagne est un 100% chardonnay dont la moitié a été vinifié en fût de chêne.
 Tiré et bouché au liège, ce vin a forcément respiré en cave durant sa prise de mousse, les notes oxydatives, entremêlées de torréfaction, sont donc présentes, d'autant plus qu'il est dégusté 14 années plus tard...
C'est donc le cépage qui apporte une fine enveloppe d'acidité et de fraîcheur, tandis que les saveurs sont celles de pain au lait beurré, de poire chaude et de frangipane. 
Crémeux à souhait au niveau de l'effervescence, l'équilibre du comportement de l'attaque à la finale est impeccable : effilé à l'attaque, délicat en bouche, étiré en finale.
Ce champagne est mature aujourd'hui et son petit côté Meursault sera le bienvenu en accompagnement d'une volaille brune où se superposent quelques morilles...
18/20 selon le barème du Guide Revel / autour de 60 euros

Haut de page

23 juin 2016 par Monsieur Bulles
Lanson Rosé - Royal Warrant « By appointment to Her Majesty the Queen ». Lorsqu'on regarde de plus près la coiffe d'une bouteille de champagne, on peut y apercevoir un cachet, une armoirie dans un cercle avec cette inscription.


Qu'est-ce que c'est ? 

Il s'agit du Royal Warrant, le brevet royal de la cour d'Angleterre accordé à des sociétés qui vendent leur création à la maison royale. De multiples produits, depuis un chandail de laine jusqu'à de la porcelaine en passant par un tracteur ( !) ont reçu la caution officielle de la reine !

À quoi sert-elle ?
À rien. 

J'exagère un peu. C'est une reconnaissance officielle, une mention honorifique qui, certes, aident les ventes du produit gratifié si le consommateur porte une attention particulière à ce qui entoure une cour royale. 
Le sceau rassure le consommateur qui s'imagine partager les mêmes goûts que l'aristocratie régnante. En aucun cas, il ne s'agit d'une garantie de qualité même si un comité a la charge de vérifier la nature des produits. 
La plupart des Royautés de ce monde ont et offrent leur sceau de fournisseur, depuis la Suède jusqu'à la Thaïlande en passant par le Japon. Même les monarchies déchues comme celle de la France, de la Hongrie, de la Roumaine ou de la Russie véhiculent encore leur caution.

Il faut noter que les brevets sont multiples au sein d'une même famille royale. La Britannique présente par exemple, celui de la Reine, celui du Duc d'Édimbourg et celui du Prince de Galles. 

Elle a présenté également le brevet de la Reine-Mère jusqu'en 2007. Celui-ci ayant été supprimé 5 années après le décès d'Élizabeth 1ère.

Jusqu'à aujourd'hui, la famille Britannique autorisent 9 maisons de Champagne à présenter l'armoirie officielle. Certaines maisons peuvent disposer de plusieurs brevets royaux, issus de cours différentes.

Moët & Chandon, Louis Roederer, G. H. Mumm et Veuve Clicquot-Ponsardin disposent du brevet de la cour royale d'Autriche-Hongrie.
Quant à la cuvée Cristal de Louis Roederer, elle est la seule à disposer du brevet de la cour royale Russe.

Combien ça coûte ?

Et bien curieusement rien ! 

Ces brevets sont décernés gratuitement. Aucune catégorie de transaction et aucun troc ne sont permis. Toutefois, en ce qui concerne les brevets Britanniques, une cotisation de 600 livres est prescrite, ce qu'on considèrera comme modeste au regard de ce que l'armoirie peut rapporter au niveau commercial. 
  
Les règles peuvent évoluer. Ainsi, les fournisseurs officiels de la Reine d'Angleterre étaient autrefois exempts de taxes marchandes ou d'impôts. Enfin, sauf exception (voir Cristal de Roederer), le Royal Warrant britannique est décerné à une entreprise pour l'ensemble de ses produits et non pour un seul produit, afin d'éviter que les consommateurs sachent quel est ce dernier, consommé par la reine ou le roi.

Est-ce profitable ?

Autrefois oui. Aujourd'hui sans doute. 

En effet, certaines marques ne véhiculent plus systématiquement l'information dans leurs communiqués ou leurs produits, jugeant peut-être qu'elle apparaît désuète, archaïque, anachronique ou précieuse au regard de nouveaux marchés à conquérir. 
Quoi qu'il en soit, les brevets royaux habillent les coiffes ou les étiquettes de bien des vins effervescents ou tranquilles. La cour britannique étant la plus célèbre et la plus populaire, voici la liste chronologique des champagnes qu'elle a brevetés, dans la langue officielle :  

Champagne Lanson : Purveyors of Champagne HM The Queen Master of the Household - Obtenu en 1900   
 
Champagne Bollinger : Purveyors of Champagne HM The Queen Master of the Household - Obtenu en 1955   


Champagne Moet & Chandon : Purveyors of Champagne HM The Queen Master of the Household - Obtenu en 1955    


Champagne Veuve Clicquot-Ponsardin : Purveyors of Champagne HM The Queen Master of the Household - Obtenu en 1955    
 

Champagne Louis Roederer : Purveyors of Champagne HM The Queen Master of the Household - Obtenu en 1962    


Champagne Krug : Purveyors of Champagne HM The Queen Master of the Household - Obtenu en 1962    


Champagne GH Mumm & Cie : Purveyors of Champagne HM The Queen Master of the Household - Obtenu en 1964    


Champagne Laurent-Perrier : Purveyors of Champagne HRH The Prince of Wales Obtenu en 1998    


Champagne Pol Roger : Champagne Supplier HM The Queen   Master of the Household - Obtenu en 2004

Haut de page

20 juin 2016 par Monsieur Bulles
Bruno Paillard Brut Première Cuvée Créée en 1981 par Bruno Paillard, cette maison est résolument moderne, tant dans ses bâtiments et sa cuverie que dans le style de ses vins : audacieux, contemporain, perfectionniste. Depuis plus de 30 ans, Bruno Paillard travaille en famille sur plusieurs appellations de vins français, le champagne étant sa signature de prestige. Avec 32 hectares répartis en 87 parcelles de 16 Crus, son vignoble couvre la moitié de ses besoins. Il est complété par un approvisionnement de vignerons indépendants dans des contrats à long terme depuis l'année de sa fondation.
Champagne Bruno Paillard - Brut - Première Cuvée :

Immédiatement porté sur les agrumes au nez (pamplemousses, mandarines), on perçoit à l'aération de subtiles notes de fruits tropicaux, puis de pain grillé. C'est pourtant un vin axé davantage sur les fruits et la fraîcheur que sur les pâtisseries et les notes d'évolution, comme le confirment les flaveurs en bouche transportées élégamment par une effervescence très pure et fine.
C'est un champagne d'un équilibre toujours constant qui garantit le sourire à l'apéritif.  La mention de dégorgement sur les contre-étiquettes permet au consommateur qui connaît son palais de déguster ce champagne en fonction de l'évolution de ses arômes et de sa texture. La cuvée dégustée a été dégorgée en septembre 2013. 

Une idée pour les amateurs ? Une fois acheté et quel que soit son dégorgement, laissez ce champagne au moins 7 années dans votre cellier avant de le consommer, vous découvrirez alors un vin remarquable aux arômes d'oranges confites, de flancs pâtissiers, de galette des rois, puis de café au lait ; des caractéristiques de cuvée de prestige qui signent le travail remarquable de l'entrée de gamme des champagnes B. Paillard.
64 $ - Code SAQ 00411595 - 16/20 selon le barème du Guide Revel / autour de 38 euros en Europe

Haut de page

13 juin 2016 par Monsieur Bulles
Perle rare 2012 Fondée en 1877 par Jean Bouillot à Nuits-Saint-Georges, cette maison est aujourd'hui administrée par la famille Boisset. 95 % des vins sont vinifiés par la maison qui respecte les origines de la Bourgogne en séparant, par cuve, les quatre cépages régionaux, issus d'une centaine de vignerons sous contrat.


Commentaire de la cuvée Perle Rare 2012 - Crémant de Bourgogne :


Très expressive au nez, très blonde dans ses arômes de baguette fraîche, voire de pêches bien mûres, on s'attend à déguster un vin riche, déjà gagné par le temps, avec un rancio quelque peu appuyé et c'est pourtant le contraire qui gagne les papilles: 
au sein d'une effervescence aérienne où les bulles bien menées, se détachent pour provoquer un effet oxygéné, on déguste un vin aux saveurs de poires et de pommes qui, de l'attaque à la finale, dégagent un caractère de fraîcheur et d'équilibre impeccable. 
Un crémant qu'on place à l'apéritif ou sur un fromage jeune de type Brie.
22,95 $ au Québec (code 884379) / autour de 13 euros en Europe / 16/20 selon le barème du Guide Revel

Haut de page

9 juin 2016 par Monsieur Bulles
Mumm Cordon rouge La tradition des bulles sur le podium a 66 ans. C'est parce que le Grand Prix de Formule 1 eut lieu à Reims, le 2 juillet 1950, que le champagne s'y invita. La Champagne avait trouvé l'occasion de faire la promotion de son vin, synonyme de célébration, en montant sur un podium ! Et parce que Mumm a été pendant 15 années (2000 - 2015), l'étiquette officielle, voici le commentaire et l'histoire de son célèbre Cordon Rouge
"Décorez donc vos bouteilles de la Légion d'honneur !". Cette réflexion ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd puisque GH. Mumm dépose la marque Cordon rouge en 1876 et décore ses bouteilles d'un ruban de soie, symbole de la légion d'honneur qu'il n'a pas!

Créée en 1827, la société P.A. Mumm Giesler et Co (association entre les frères Jacobus, Gottlieb et Philipp Mumm, fils de Peter Arnold von Mumm, et de Friedrich Giesler, avec le producteur champenois, G. Heuser), va rapidement s'installer parmi les meilleurs producteurs de champagne. 

La famille Mumm, issue de la noblesse prussienne depuis le XIIème siècle n'était pas étrangère au vin puisqu'elle en faisait déjà le commerce depuis 1761, sous le nom de Peter Arnold Mumm. 

Georges Hermann von Mumm, petit-fils de Peter Arnold, à la tête de la maison en 1852, imposera le G.H de ses initiales qui, aujourd'hui, précèdent le nom de la marque. 

C'est le père de Welby Jourdan, l'agent de la maison à Paris qui lança cette remarque à Georges Hermann von Mumm : "Décorez donc de la Légion d'honneur vos bouteilles, vous les vendrez bien mieux !". Le propriétaire n'a pas reçu la légion d'honneur, cependant, le ruban couleur de feu de l'ancien Ordre royal et militaire de Saint Louis, connu sous l'Ancien régime comme le Cordon Rouge, évoque surtout le Grand Cordon de la Légion d'honneur que portent seulement les présidents de la République française. De quoi flatter la République...

Il dépose l'idée le 16 novembre 1876 au tribunal de commerce de Reims, puis fait gainer le col de ses bouteilles d'un ruban rouge. Toutefois peu pratique d'un point de vue commercial, il le fait remplacer par l'étiquette que l'on connaît, tout en l'enregistrant de nouveau, le 22 mars 1883. 

Avec l'apparition des gammes de sucre, le cordon deviendra vert en 1907 pour différencier le Brut du Demi-sec, puis rouge et vert en 1924, pour différencier le Sec des deux précédentes catégories.  
 
Commentaire de la cuvée Cordon Rouge Brut: 

D'une vivacité exemplaire grâce à des accents d'agrumes marqués, tant au nez qu'en bouche, et d'une effervescence maîtrisée, elle se comporte pourtant avec évanescence. Plus aérienne que riche donc, ce sont ses bulles qui apportent de la fraîcheur à une trame aromatique subtilement biscuitée, voire mielleuse en finale. La constance de son comportement est son atout majeur, c'est une cuvée toujours équilibrée et franche, impeccable à l'apéritif sur votre terrasse ou le podium de vos succès !!
59,75 $ au Québec / 16/20 dans le Guide Revel

Haut de page

6 juin 2016 par Monsieur Bulles
Les Murgiers Brut Nature Depuis 2010, Les trois enfants de Raymond Boulard, Francis, Hélène et Dominique ont construit leur propre « marque » de champagne. Le Champagne Raymond Boulard est ainsi devenu pour un tiers Champagne Francis Boulard : les enfants de Raymond Boulard ont en effet choisi de se séparer pour suivre chacun leur chemin professionnel. Francis Boulard est assisté de sa fille Delphine qui est à ses côtés depuis 2003 aussi bien à la vigne qu'aux chais. À l'exception d'une cuvée, tous les vins sont certifiés Bio Écocert.

Lieu : Route Nationale RD 944 51220 Cauroy-les-Hermonville  
Téléphone : 03 26 61 52 77 

Commentaire de la cuvée Les Murgiers - Brut Nature   

Très expressif au nez, on décèle des notes de céréales blondes et de salade de fruits blancs qu'on retrouve en bouche au sein de perles fines et nouées, toutefois aériennes et légères. 
La minéralité se laisse occulter par le fruité du vin, la texture est ronde, la finale subtilement biscuitée si on laisse son verre respirer quelques minutes.
C'est un champagne qui ne laisse pas indifférent, qui offre davantage l'argile que la craie et qui finalement offre une signature, car les vins de Francis Boulard présentent souvent cette dichotomie agréable et surprenante : des bulles très serrées, paquetées et vibrantes en bouche dans un comportement vaporeux et frais. 
À connaître absolument, car Les Murgiers est parmi les meilleurs BSA de Champagne.
16/20 selon le barème du Guide Revel / IP au Québec / autour de 35 euros en Europe

Haut de page

Page précédente
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (182)
Articles sur les autres bulles (220)
Les dégustations horizontales (1)
Les dégustations verticales (1)
© 2015 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com