Tous les champagnes à moins de 50 $ en SAQ

13 déc. 2018 par Monsieur Bulles
En dégustation... Crédit photo Pierre Tison Qui dit champagne, dit grande maison ou marque; avec le marketing qui va autour. C'est d'ailleurs ce marketing qui fait augmenter la facture. Le champagne sera bon, certes. Toutefois, on payera pour l'étiquette, la silhouette du flacon ou la renommée médiatisée qui impressionnera les invités. L'univers du champagne, bien plus que n'importe quel autre vin, est ainsi construit : on nous vend un art de vivre à travers l'art de boire des bulles. Et c'est tant mieux, car après tout, la vie serait bien triste... Ne pensez pas pourtant que toutes les marques sont forcément onéreuses. Certaines le sont moins que d'autres et la qualité peut être au rendez-vous. Pour moins de 50 $ la bouteille, suivez le guide!
LES BLANCS:

Émile Leclère - Réserve Brut - 38,50 $
15/20

Très pinot meunier dans les arômes, c'est à dire orienté vers la pomme jaune, le raisin blanc très mûr et toujours cette petite touche épicée qui rappelle les biscuits Belges Speculoos, ce champagne séduit par son tarif - le plus bas en SAQ -  et son dosage sensible en finale de dégustation qui soutient le fruité général sans le gommer. L'effervescence de la Marne on ne peut plus accessible !

GH MARTEL - Victoire - Brut - 39 $
15/20

Nom de cuvée ou marque déposée selon les marchés, ce vin très attrayant par son prix offre quelques accents biscuités traditionnels au sein d'une effervescence aérienne et persistante. Peu complexe mais bien construit, il démocratise l'apéritif au champagne. Son entrée sur le marché du Québec a été un succès.

TRIBAUT SCHLOESSER - Blanc de Chardonnay - Brut - 39,75 $ 
16/20 

Vif et expressif, minéral, orienté sur les fruits blancs acidulés tels que la pomme, la poire ou le citron, puis sur la pâte feuilletée, ce champagne se fait charnel grâce à son effervescence tournoyante et riche, bien conduite, même si l'onctuosité finale apparaît fuyante et met en exergue un caractère pointu. Idéalement, laissez ce vin s'aérer dans le verre ; il développera son caractère pâtissier pour mieux vous séduire. 
L'apéritif au champagne ou l'accord attrayant avec des huîtres assez iodées ou un carpaccio de pétoncles dont le citron « goûtellé » sera le bienvenu pour mieux arrondir les bulles marnaises. 

MONTAUDON - Brut - 41,25 $
15/20

Une cuvée polyvalente pour les amateurs de champagne plus vineux que tendu, servie néanmoins à l'attaque par une minéralité crayeuse. Le dosage sensible suscite des accents mielleux, voire épicés, appuyés par une effervescence veloutée. Bien construit, sans complexe, ce champagne transporte en finale un léger rancio lui conférant un certain charme. 

LOUIS NOUVELOT - Cuvée Saphir - Brut - 41,75 $
15/20

L'acidité des agrumes domine le fruité jaune quelque peu biscuité. Les bulles virevoltent en bouche dans une texture plus aérienne que riche, malgré un dosage sensible en finale de dégustation. À ce prix, on ne peut pas avoir davantage de complexité; c'est un champagne qui joue la carte de la fraîcheur et de la simplicité,  assez vif pour supporter le jus de citron sur les canapés de saumon de fin d'année. 

G. GRUET & Fils - Blanc de Blancs - Brut - 41,75 $
15/20 

Du chardonnay qui charme sous l'effet d'une patine pâtissière estompant quelque peu la minéralité sans pour autant perdre de sa fraîcheur grâce à quelques notes de tilleul-menthe en finale de dégustation. Un champagne séducteur, accessible et savoureux. 

CHANOINE - Grande Réserve - Brut - 42,75 $
15/20

Structuré et ferme, très « champagne » dans le style olfactif et gustatif grâce à un crescendo aromatique typé, mais discret (foin, fenouil, agrumes, poivre blanc, nougatine, brioche), ce vin présente une effervescence travaillée, à la fois vaporeuse et savoureuse, qui perdure le temps nécessaire d'un apéritif gourmand où les canapés lui tiendront tête. 

GARDET - Premier Cru - Brut - 44 $
15/20

Voici un blanc de noirs composé de deux tiers de pinot noir et d'un tiers de pinot meunier qui promet une grande fraîcheur de fruit au nez comme en bouche. Le crescendo aromatique va de la pomme bien mûre à la mandarine en passant par quelques accents de réglisse, faisant place, après quelques minutes d'aération dans le verre, à des notes légères de toasts blonds. Les bulles de calibre moyen assurent une effervescence tournoyante et s'avèrent juste assez perdurantes pour un apéritif gourmand. Un champagne au contour classique, plus élégant qu'étoffé, qui, pour avoir fait le test, gagne en expression pour peu qu'on le laisse en cave trois ou quatre années, et ce, bien que ce ne soit pas un millésimé.

AR. LENOBLE - Intense - Brut - 44,75 $
16/20

Une cuvée bien nommée, car en effet, l'intensité est nette ! Je parlerais même d'énergie puisqu'à travers les trois cépages classiques assemblés, tout apparaît blanc et fougueux, sans rien d'agressif : anis, poires, pommes et agrumes s'échelonnent au sein d'une effervescence frémissante et longue en bouche où transparaîtrait presque en finale, si on laisse son verre respirer quelques minutes, des accents d'acacia, peut-être issus de vins de réserve ayant séjourné en futaille. 
En un mot : délicieux. Ce champagne est le dernier arrivé au Québec, précipitez vous, c'est une pépite créée par une petite maison qui monte, qui monte, qui monte...

BEAUMONT DES CRAYÈRES - Brut Réserve - 46 $
15/20

Peu complexe, bien qu'équilibrée de l'attaque à la finale, le bouquet de cette cuvée rappelle d'abord les pommes jaunes bien mûres, puis la pâte à tarte après quelques minutes dans le verre. L'effervescence a été bien conduite, l'impression en bouche est veloutée et longue. Un champagne abordable et toujours fiable.

SOURDET-DIOT - Cuvée de Réserve - Brut - 46 $
15/20

Vineux, plein et parfumé, ce champagne où le pinot meunier domine, offre des accents beurrés, soutenus par un dosage sensible qui accentue une chair consistante, due aussi à une effervescence riche et bien conduite. Efficace lors des apéritifs gourmands. 

VADIN PLATEAU - Renaissance - Premier cru - Extra-Brut - 46,75 $
16/20

Du pinot meunier à l'état brut si je puis dire, ici à peine dosé, donc extra-brut !! À la fois fougueux et plein dans le comportement, salin et parfumé dans les arômes, ce champagne où la pureté conduit toute la dégustation plaît ou déplaît à la première gorgée. Il est en tous cas à découvrir lorsqu'on est mordu des bulles de la Marne. À l'apéritif ou sur un fromage de chèvre crayeux, il fera parler vos invités !

BERNARD RÉMY - Carte Blanche - Brut - 46,75 $
15/20

Ce pourrait être une carte blanche "de Noirs" car les pinots sont insistants et s'expriment au travers d'un fruité de petites baies rouges, voire de noyaux de fruits, après quelques notes de tisanes au premier nez. Plus original que d'autres champagnes au même tarif grâce à cette vinosité, il saura facilement passer à table sur une entrée feuilletée. Un champagne riche et parfumé au profil populaire.

PAUL GOERG - Blanc de Blancs - Brut - 46,75 $
15/20

Tout est discret, les arômes de fenouil, de tarte au sucre et de brioche, de même que le comportement du vin en bouche, à la fois léger et tapissant. Les bulles, fines et liées, forment une texture ronde, et pourtant, le comportement du vin reste droit, frais, légèrement fuyant en finale de dégustation. Un bon champagne d'apéritif où la fraicheur l'emporte sur la complexité.

LOUIS NICAISE - Premier Crut - Brut Millésimé 2010 - 46,75 $
16/20

L'effet millésime, c'est à dire du temps passé sur lattes, comparativement au BSA (brut sans année) de la sélection, a son importance ici : les arômes sont ouverts et pâtissiers, même si l'élégance l'emporte sur l'expression appuyée. Je m'attendais donc à davantage de complexité et c'est plutôt la jeunesse du vin qui s'exprime encore : les notes pâtissières sont plus fruitées que beurrées. Ce vin a un bel avenir dans votre cave si vous êtes patient. La texture est dans tous les cas savoureuse aujourd'hui, découvrez-la avec une entrée chaude de vol-au-vent par exemple, ou en sortie de repas avec un fromage à point. 
À ce prix, ce champagne est une aubaine.

DRIANT-VALENTIN - Brut Premier Cru - 47 $
15/20

Le nez est légèrement axé sur des notes de torréfaction à l'aération, toutefois le fruité jaune confit domine et rappelle certaines pâtisseries feuilletées à base de fruits à noyau. L'effervescence est soignée, quoiqu'aérienne plutôt que dense, c'est donc elle qui apporte la fraîcheur nécessaire à l'ensemble. Le dosage est désiré - sans doute autour de 10 grammes - il confirme le caractère gourmand, impeccable pour séduire vos hôtes à table avec un poisson à chair grasse qu'une crème à l'estragon pourra accompagner.

MARIE-HANZE - Alliance Brut - 47,75 $
15/20

Une cuvée au parfum de pomme Granny Smith qu'on laissera s'aérer quelques minutes pour l'amener à se faire plus traditionnel dans les parfums, c'est-à-dire plus floral, puis plus brioché. 
L'effervescence abonde avec des bulles de calibre moyen et endurantes qui procurent le plaisir simple d'un champagne à découvrir à l'apéritif. 

LALLIER - Grande Réserve - Grand Cru - Brut - 48 $
16/20

Nez d'abord anisé, un peu citrique, puis axé sur les fruits rouges et légèrement brioché à l'aération, voilà un champagne à l'effervescence un peu fugace, toutefois riche et crémeuse grâce à des bulles menues et nouées. La fraîcheur est apportée par une acidité qui rappelle celle des petits fruits rouges, décelés à l'analyse olfactive, tandis qu'une petite pointe amère en finale nous offre un caractère mordant. Un bon champagne, particulièrement abordable pour un Grand Cru. 
  
NICOLAS FEUILLATTE - Brut - Réserve - 48,50 $
15/20

Frais, printanier au nez (fleurs, fraises, abricots), gourmand et pâtissier en bouche (pain au lait), la finesse des bulles apporte une distinction au comportement de ce champagne, peu sophistiqué mais droit, sans défaut et sans complexe : le champagne polyvalent par excellence. 
Le contenu de la même bouteille dégusté quatre jours tard, légèrement décarboxilé, se montrait porté sur les fruits secs (abricot et raisin) ; les bulles étaient logiquement effacées, mais le charme n'en agissait pas moins, la texture se faisant suave, et les parfums, plus profonds. Tentez l'expérience (comme avec d'autres champagnes d'ailleurs) ! 

JACQUART - Mosaïque - Brut - 49 $
15/20

Habituellement porté sur la minéralité et axé sur des arômes d'agrumes, le champagne BSA de Jacquart apparaît désormais plus beurré, pâtissier et charmeur. C'est un vin droit, net et très agréable au dosage aussi perceptible que populaire, tout indiqué pour des cocktails gourmands. 

HENRI BILLIOT - Brut - 49,25 $
15/20

Un champagne particulièrement fruité, intense au nez comme en bouche, qui entremêle des arômes de fruits à noyaux (cerises, prunes, abricots). Malgré des bulles au calibre moyen, l'effervescence est riche et la texture, compacte et imprégnante, ce qu'elle doit non pas à la liqueur savamment dosée, mais bien au pinot noir local - qui domine l'assemblage - ainsi qu'aux vins de réserve qui offrent puissance et matière. Un vin généreux digne d'une belle entrée. 

NICOLAS MAILLART - Platine - Brut - 49,50 $
15/20
Le commentaire est ici
  
HENRI ABÉLÉ - Brut - 49,75 $
16/20

Nez expressif et biscuité, où pointe un léger rancio de maturité très charmeur. Attaque tendre, un peu dosée, et bulles de calibre moyen, toutefois abondantes et nouées, créant une savoureuse effervescence. Plus complexe et travaillée qu'il y a quelques année, cette cuvée est d'une grande transparence au niveau aromatique (fruits jaunes, toasts blonds, sablé breton). Plutôt méconnu du grand public, Henri Abélé signe ici un champagne de marque à l'architecture solide qui figure parmi les meilleurs en SAQ, surtout à ce prix ! 

BARON-FUENTÉ - Esprit - Brut - 49,75 $
15/20

Un vin expressif dont les arômes sont blonds au nez comme en bouche (fleurs, agrumes, malt, pain au lait, toast). Son effervescence est soignée, les bulles étant de calibre moyen dans un comportement noué qui procure une texture satinée. Après quelques minutes dans le verre, le vin dévoile sa complexité et ses parfums se font plus profonds, dévoilant de jolies notes de rancio (noix, zestes confits) caressantes et longues en bouche. Un très bon champagne qu'on pourra découvrir à table sur un poisson grillé. 

VINCENT COUCHE - Millésime 2007 - Brut - 50,25 $
16/20

Plus boulanger que pâtissier dans les arômes, plus confit qu'acidulé également au niveau du fruité jaune qu'il dégage, ce champagne est le seul millésimé en SAQ à ce tarif ! Une grande fraîcheur se dégage, mêlée à la profondeur de son âge, ce qui offre un ensemble aujourd'hui mature, prêt à boire. L'apéritif peut être gourmand avec quelques gougères et si vous le présentez à table, tentez une escalope de veau panée.

DRAPPIER - Carte d'or - Brut - 50,50 $
16/20
   
Costaud, structuré, mûr et d'une pureté de fruits rouges exemplaire, ce champagne est très éclatant au nez et procure des sensations similaires en bouche. Chaleureux et satiné, épicé même, il s'affirme dans sa chair vineuse et enveloppante grâce à un dosage quelque peu sensible (sans doute autour de 9 g/l), mais équilibré grâce à la fraîcheur finale. Une cuvée incroyablement abordable pour autant de qualité et d'authenticité. Un must dans votre cave.

BOURDAIRE-GALLOIS - Brut - 50,50 $
16/20
Le commentaire est ici

LES ROSÉS :

GH MARTEL - Victoire - Rosé Brut - 45,75 $

15/20 

Sur les fleurs (rose, pivoine) et le fruité rouge soutenu (griottes, framboises) qui accompagnent une effervescence onctueuse, ce champagne joue davantage la carte de la fraîcheur que du rancio d'évolution, et ce, même si sa couleur est ambrée. De fines notes de noyaux de cerises pointent en finale de dégustation. On passe à table, et s'il y a du faisan aux raisins de Corinthe au menu, ça tombe on ne peut mieux. 

LOUIS NICAISE - Brut Rosé - 46,50 $
15/20

Le pinot noir domine l'assemblage, c'est peut-être lui qui apporte la touche aromatique originale de grenade, tant dans les saveurs que dans l'acidité qui enveloppe une texture dense, bien construite. Bel équilibre donc entre la structure et la fraîcheur pour ce champagne rosé qui comblera vos invités à l'apéritif avec quelques dés de cheddar fort.


TRIBAUT SCHLOESSER - Brut Rosé - 49,25 $
15/20

Nez discret de groseilles et de pamplemousses roses dont on retrouve les saveurs en bouche dans une effervescence plus aérienne que nourrissante, même si le dosage apparaît appuyé en finale. Aucun rancio, donc peu complexe, davantage axé vers l'apéritif. Un rosé qui apparaît nécessaire commercialement parlant, mais qui ne se distingue pas dans la gamme de la maison. Classique et abordable.

CHANOINE - Brut Rosé - 49,25 $
15/20

Toujours expressif et charmeur au nez grâce à des notes de fruits confits (écorces d'oranges), d'abricot et de nougat, ce champagne aux bulles légères, quoique persistantes, s'exprime par sa puissance et son dosage sensible. Tapissant donc, et un peu abrupt en finale, il fera très bon ménage avec une entrée chaude à base de crevettes.

LALLIER - Grande Réserve - Rosé Brut - 49,75 $
16/20

Très subtilement toasté avec quelques notes de mandarines confites à l'aération, ce champagne rosé charme au nez et confirme son jeu de séduction en bouche grâce à une belle enveloppe croquante qui entoure une effervescence à la fois fougueuse et compacte.
Tantôt sur des arômes discrets de fruits rouges, tantôt sur ceux d'agrumes confits, il offre une texture crémeuse qui soutiendra facilement un met de belle ampleur. Dans cette gamme de prix de champagnes rosés, il est sur le podium !
On passe à table donc ? Gâtez-vous en le dégustant avec du homard.

DUVAL-LEROY - Rosé - Brut - 50 $
16/20

Expressif au premier nez, on perçoit dans ce rosé des notes très franches de zestes d'oranges, puis de grains de café. Ce champagne se veut également démonstratif en bouche, dès l'attaque, avec un fruité rouge très mûr qui précède un caractère subtilement amer, autour d'un fin rancio d'évolution. Nous avons là un rosé qui a de la mâche, qui a du goût ; il ne s'agit pas d'un blanc coloré, mais bien d'un vin à la vinosité marquée qui conserve néanmoins l'élégance d'un champagne. Une très agréable surprise qui peut facilement accompagner une volaille à table.

Alignement de bouteilles de champagnes
Tous ces champagnes sont présentés dans le livre "Champagnes, guide et révélations" paru chez Isabelle Quentin Éditeur
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (206)
Articles sur les autres bulles (275)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2016 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com