Corona blocus, journal d'un citoyen cloisonné chez lui / partie 6

21 mars 2020 par Monsieur Bulles
B1 par les bacchantes Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
20 mars 2020 

1480, Florence
Un printemps
Botticelli
1725, Amsterdam
Un printemps
Vivaldi
1848, Peuples
Un printemps
Partisan
1913, Paris
Un printemps
Dansant
1968, Prague
Un printemps.
Désolant.
1977, Bourges 
Un printemps 
Résonnant 
2012, Montréal 
Un printemps 
Étudiant 
2020, la terre 
Un printemps 
Virulent. 

Ne ferais-tu pas des capsules vidéo comme certains de tes collègues ? me suggère-t-on, en ce moment... 
Non, je leur laisse. Ils sont bien meilleurs que moi avec la caméra. 
Je préfère écrire. C'est un exutoire. 
Autant narcissique. Autant assumé. Autant distrayant.  

La flamme olympique est arrivée à Tokyo. 
La mort ou la vie ? 
L'avidité ou la vie ? 
On envisage encore de tenir les J.O 
La finance crasse ou le Covid ? 
Nulle part Thomas Bach ne voit de fléau. 
 
Pendant ce temps-là, en Corée,  
Qui-tu-sais joue avec ses missiles 
Et Bolsonaro au Brésil 
Nie encore la réalité 
A-t-on fait le tour des imbéciles ? 
Le Kremlin peut encore nous étonner. 

La question du jour est une « very nasty question » 
Les États-Unis d'Amérique vont-ils se réveiller un jour ?
That's my question.
 
Le vin du jour est Québécois :

B1 - Seyval blanc et Vidal 2018 - Les Bacchantes - Québec

Nez discret de pommes, de guimauve au citron et de miel dont on retrouve les arômes dans le même crescendo, une fois en bouche.

L'attaque ne mord pas, l'enveloppe est quand même vive, la texture est ronde.
Il devrait se garder au moins 3 ans... 
Mais pourquoi attendre, quand c'est déjà bon.

Très apéritif dans le style, on peut toutefois lui trouver facilement un allié à table : poisson blanc en papillote, salade de légumineuses au tofu, salade d'avocat et de crevettes ou pour rester dans la province parce qu'en ce moment c'est le temps de l'aider, le fromage Capra de la fromagerie Suisse Normande (Lanaudières) ou la Tomme des Broussailles (Estrie).ce b1
B1 - Seyval blanc et Vidal 2018 - Les Bacchantes - Québec / 18 $ au vignoble
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (224)
Articles sur les autres bulles (300)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2020 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com