Côtes de Provence : 5 Rosés au top en SAQ

30 jui. 2020 par Monsieur Bulles
5 Côtes de Provence Rosé AOC Côtes de Provence depuis 1977, AOC Coteaux d'Aix-en-Provence depuis 1985 et AOC Coteaux Varois-en-Provence depuis 1993, ces 3 appellations sont devenues des références mondiales en matière de vin rosé, à tel point que depuis 10 ans, on remarque un pâlissement de la couleur des rosés dans le monde, visant à s'approcher de celle de ces dernières. Pâle, sec et aromatique, c'est d'ailleurs ainsi que l'interprofession provençale présente son vin rosé. Avec une production vouée à 90 % à cette couleur, la Provence produit 40% des rosés d'AOP Français. D'apparence uniformes, ces 3 appellations présentent toutefois des cépages, des terroirs et des influences climatiques multiples qui font leur diversité. Voici une sélection de 5 Côtes de Provence, disponibles en SAQ.
Produisant le plus gros volume de vin rosé dans le monde (28%), devant les États-Unis d'Amérique (19%) et l'Espagne (17%) en 2018, la France doit beaucoup à la Provence, pionnière en la matière. 

Globalement, grâce aux 27 000 hectares de vignes, la Provence offre chaque année 170 millions de bouteilles de vins rosés.

Plusieurs facteurs naturels permettent cette identité et cette excellence. 
Tout d'abord, 2800 heures d'ensoleillement annuel, soit 250 sur 365 jours ! (Seule la Corse en a plus...)
Le fameux Mistral, l'Influence maritime et plusieurs altitudes liés à deux types de sols (argile-calcaire et schiste) font à la fois la variété et l'unicité des rosés locaux.

Quant aux cépages - grenache (37%), cinsault (17%), syrah (17%), Carignan (8%), mourvèdre (massif côtier), tibouren (pratiquement méconnu ailleurs), caladoc, counoise,  cabernet-sauvignon, etc... - il en faut 2 au moins assemblés qui peuvent être vinifiés séparément ou ensemble, en pressurage direct (couleur pâle) ou en macération pelliculaire courte (couleur soutenue), qui détermineront les arômes désirés par le vigneron (la fermentation malolactique est laissée à son bon vouloir).

L'acier inoxydable est le contenant vinificateur promu par l'interprofession, pourtant le béton et même la futaille sont employés, certes partiellement par quelques domaines, pour des cuvées particulières.

Des 3 appellations provençales, 72% des rosés sont des Côtes de Provence (Sainte Victoire, Fréjus, La Londe, Pierrefeu et Notre-Dame des Anges), 17% sont des Coteaux d'Aix et 11% sont des Coteaux Varois.

Voici 5 rosés Côtes de Provence actuellement disponible au Québec, en SAQ  :

Léoube Love by Léoube 2019 - Côtes de Provence - 26,50 $ - (Cinsault 50% / Grenache 50%) - Bio (Bambara Sélection)
Nez expressif au fruité rouge (cerise, fraise), à l'attaque peu mordante, mais à la vinosité marquée qui offre une belle ampleur, tenue par une fine amertume. On déguste un rosé solide qu'une viande rouge grillée saura facilement dompter et honorer.

Miraval 2019 - Côtes de Provence -
 22,85 $ - (Cinsault 60 % / Syrah 20 % /  Grenache 15 % / Rolle 5 %) (Charton Hobbs)
Nez délicat, à la fois floral et fruité (lys, pêche), attaque en bouche tout en subtilité : pointue et épicée, mais précise et immédiatement volumineuse. On perçoit la vinosité rouge et pourtant, la délicatesse des grands rosés est bien là. 
Équilibre et harmonie résument ce vin provençal qui pourrait même soutenir un gigot d'agneau au romarin ! Sinon, tournez-vous vers un rouge Côtes de Provence...

Roseline Prestige 2019 - Côtes de Provence - 25 $ - (Cinsault 40 %, Grenache 40 %, Syrah 20 %) (Vins Philippe Dandurand) :
Nez expressif, à la fois floral et fruité (muguet, pêche), jolie amertume en bouche, en parfait équilibre avec l'acidité qui tourne et rafraîchit les papilles. 
Un rosé à la fois fin et structuré, finalement polyvalent en matière culinaire, qui peut très bien accompagner une entrée à base de thon, comme une pizza avec olives noires confites ou un fromage de chèvre en sortie de table.

Pétale de Rose 2019 - Côtes de Provence - 20,80 $ - Bio (Charton Hobbs)
Nez expressif et charmeur qui oscille entre le melon et le pamplemousse. Attaque vive en bouche, texture souple et une finale assez puissante et épicée qui permet un passage à table avec un plat plus costaud qu'une simple salade de légumes. 
Bref, grillades de viandes rouges et/ou blanches bienvenues ! 

Villa Chavin - Côtes de Provence - 23,40 $ - (Grenache 30 % / Cinsault 30 % /  Cabernet-sauvignon 25 % / Syrah 15 %) - Bio (Société de Vins fins)
Laissez d'abord le vin s'aérer 5 minutes après son ouverture, car le bouchon à vis peut entraîner une réduction gênante. 
Ce moment de patience effectué, vous découvrirez alors un nez expressif de salade d'agrumes. Sec et ferme à l'attaque en bouche, une petite pointe végétale le distingue des autres rosés, sans doute la touche apportée par le cabernet. L'harmonie est bien en place, elle sera parfaitement complétée à table avec un plat de pâtes aux fruits de mer.
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (228)
Articles sur les autres bulles (300)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2020 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com