Château Kefraya, quand l'excellence est synonyme d'aubaine !

3 jan. 2021 par Monsieur Bulles
Coteaux, Château et Comte de Kefraya Alors que la commercialisation de ses vins remonte à l'ère pré-chrétienne, le Liban viticole reste encore trop méconnu des consommateurs. Il regorge pourtant de pépites rivalisant avec les meilleurs Bordeaux ou les meilleurs Languedociens, à des tarifs bien plus raisonnables. J'ai eu la chance de parcourir la Bekaa, principale région productrice locale, et en visitant le Château Kefraya et ses 300 hectares, l'évidence viticole saute aux yeux. Le talent des vignerons fait le reste ! Les 3 vins rouges que je vous suggère ici en fournissent la preuve.
Coteaux 2017 du Château Kefraya - 19,95 $ - Code SAQ 13907761

Une belle entrée en matière pour découvrir un rouge libanais qui associe des cépages bordelais et rhodaniens : des fruits rouges et des épices donc, au niveau aromatique, avec une pointe de torréfaction en finale de dégustation, signalant un élevage sous bois marqué, qui n'assèche toutefois pas une chair aérienne et veloutée. 
À moins de 20 $, les grillades au barbecue ont ici un joli compagnon de table.

Château Kefraya 2016 - 27,35 $ - Code SAQ 964536

Illustrée par des artistes avant le millésime 2012, l'étiquette présente désormais le château dans un style pictural plus moderne qui rappelle celui de grands domaines de la côte ouest américaine... 
Ce 2016 lui-même offre un boisé d'élevage qui ne déplaira pas aux amateurs de la Napa, toutefois, l'aspect glycériné des vins de cette dernière, est ici absent, rendant la dégustation moins lourde, laissant le cabernet sauvignon parler à travers des notes de cassis, voire de feuilles de tomates. 
À classer parmi les rouges charnus, il peut facilement se glisser sur des clayettes jusque 2023; les impatients pourront le découvrir dès aujourd'hui avec une viande rouge cuite au four, puis braisée, accompagnée d'une sauce aux oignons caramélisés.  

Comte de M 2014 - Le grand cru de Château Kefraya - 49,25 $ - Code SAQ 722413

Vous avez une cave ou un cellier électrique ? Vous êtes patient ? Voici l'aubaine en matière de vin de garde qui concurrence aisément certains grands noms du Bordelais ou du Languedoc. 
J'achète ce vin depuis plus 15 ans et le dernier millésime ouvert cette année (en dehors de ce 2014 testé ici) était un 2009... ouvert trop tôt ! 
Les millésimes 2000 et 2006 sont, eux, aujourd'hui magnifiques à boire.
Il est en quelque sorte le vin de prestige du domaine. 
La syrah et le cabernet sauvignon, issus de sélections parcellaires, sont ici assemblés et élevés pendant 2 années en fûts de chêne (mourvèdre et carignan les accompagnent parfois). 
Déjà excellent si vous appréciez la concentration tanique, le fruité noir et rouge mûr, quelques accents de chlorophylle et le boisé soutenu, il devrait se montrer particulièrement soyeux dans une bonne dizaines d'années et rapidement axé sur des notes de tabac (récurrentes sur tous les millésimes).
La cuvée Comte de M est surtout remarquable à travers son comportement toujours enveloppant, jamais ferme - même en jeunesse - tout en étant toujours sec, rarement confituré. 
Si quelques millésimes se montraient plus "vanillés" (voire végétal) dans les années 2000, il semble aujourd'hui que l'élevage sous bois est mieux contrôlé, moins humide, plus médocain dans le style, que californien... 
Son rôle d'oxygénation est sans doute le vecteur de l'endurance de cette cuvée dont le 2014, proche du 2007 côté acidité, je trouve, devrait facilement filer vers 2030... 
Bref, on est assurément ici dans le Top 100 des vins rouges dans le monde et l'on notera que c'est sur notre marché du Québec - souvent contesté pour ses tarifs - que le Comte de M de Kefraya est vendu 30 % moins cher qu'en Europe !
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (226)
Articles sur les autres bulles (301)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2021 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com