5 mai 2020 par Monsieur Bulles
baron de ley 2014 Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
5 mai 2020 

L'indigné Barrette abuse et tire sur l'ambulance Blais, 
Feignant d'oublier que c'est lui qui a coupé le blé... 
Retour à la politique politicienne, 
Où chacun, sans l'admettre, a fait des siennes... 

Donald va finalement incarner Zorro, 
Le redresseur de torts a quitté son bureau, 
Parti en campagne, il a le masque et les crocs, 
Twitter et Fox comme auréole, trois deux un zéro ! 

Benoît le Bavarois diabolise l'union des invertis, 
François le Portègne humanise l'église et ses rites. 
On dit des retraités politiques qu'ils sont tristes et aigris. 
Lorsqu'on l'est de la basilique, on dit pape émérite. 

Si Monsieur Bulles & Cie était en onde, 
On ne vous parlerait que de cette jolie blonde, 
Une Espagnole charnelle, à la fois vive et ronde, 
Qui pousse au mariage à une truite aussi gironde ! 
Baron de Ley Tres Vinas - Blanco Reserva 2014 / 27,95 $ / code SAQ 13113645

Haut de page

4 mai 2020 par Monsieur Bulles
grappa tsipouro Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
 2 mai 2020 / 3 mai 2020 /  4 mai 2020 

Pompéo met de l'huile rance sur le feu chinois. 
Des deux empires, quel est le plus sournois ? 
Si le vaccin vient par la route de la soie, 
Il pourrait peut-être s'en mordre les doigts. 

La Nouvelle Écosse pleure ses victimes, 
Justin Trudeau dégaine et supprime, 
Avec l'arme du bon sens légitime 
Ce qui rend les sociétés infirmes. 

Les Verts pleurent l'entraîneur; je sais, ça ne vous dit rien... 
C'est un bout d'enfance, il s'appelait Robert Herbin. 
La nation berbère est en deuil, son chantre est parti, 
Incontournable Idir, il chantait la Kabylie. 

Deux mètres de distance sur un 18 trous, 
C'est plus facile que dans une classe de spirous. 
La PGA rouvre son parcours de SF, 
Les enseignants rouvrent le temps de dire bref. 

Y'avait quoi après la traversée du désert ? 
On est loin d'avoir terminée la nôtre. 
Une petite grappa quand même, après le dessert ? 
Elle vient juste d'arriver, je m'en fais l'apôtre.
Eau-de-vie de marc Mavrakis Tsipouro (Grèce) / 33 $ en SAQ / code 12802414

Haut de page

1 mai 2020 par Monsieur Bulles
le rughe prosecco brut Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
29 avril 2020 / 30 avril 2020 / 1er mai 2020  

Médias américains toujours aussi brillants, 
Fidèles à l'occasion d'entraîner l'affolement, 
Leur ciel est maintenant rempli d'objets volants. 
Tu vas voir que le virus vient du firmament ! 

À la Maison Blanche et à son grand vizir, 
Il pourrait créditer leur façon d'agir. 
Fauci le cautionne, c'est le Remdesivir ! 
Fake news, ruse électorale, énième délire ?  

Le mot du mois de mai, qu'on approuve et qu'on repousse; 
Déconfinement n'est pas encore dans le Larousse. 
Attendez de voir les têtes si nos gamins toussent ! 
Dans le dico, on parle de fruit après le mot frousse... 

Tiens ? Ça fait un mois que c'est le 1er mai; 
Qu'on se lève chaque matin sur une planète fériée, 
Certains ouvriers n'ont pourtant pas chômé, 
Celles et ceux des milieux hospitaliers, 
Des premières nécessités, même les policiers. 
Face à l'invisible qui fige, prêts à affronter. 
C'est plutôt pour eux qu'on devrait défiler, 
Au lieu d'éternellement revendiquer. 
Alors tant qu'à le souligner au muguet, 
Je préfère lever mon verre de « Le Rughe », 
Un Prosecco Brut et Bio de belle qualité, 
En IP certes, depuis peu au Québec facilitée ! 
À ta santé camarade, tu l'as bien mérité. 
De l'humanité, nous sommes tous des salariés.
Prosecco DOC Le Rughe Brut / 19,10 $ / Agence Tanium / 514 894 4896

Haut de page

28 avril 2020 par Monsieur Bulles
castelgufo Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
27 avril 2020 / 28 avril 2020 

C'est donc grâce aux plus petits sur les bancs d'école, 
Que l'économie d'un pays redécolle. 
Ils ne l'ont pas dit comme ça, mais l'analyse est claire, 
On déconfine le Québec grâce aux profs du primaire. 
Pourquoi ne pas avouer que la mesure n'est que pécuniaire, 
Qu'il s'agit de garderie d'un mois sans effet scolaire ? 

Instits inféodés, parents libérés, salariés activés, 
Élèves aérés, économie relancée, on prépare l'été... 
Réunions de parcs et hug sanctionnés par le trio de treize heures, 
Mais quinze mouflets dans un local, on vous les laisse pendant sept heures ! 
Entre inepties, contradictions et interrogations, 
Le ministre Roberge a la même réponse : « c'est une bonne question.» 

À deux mètres les uns des autres dans les couloirs, 
Mais sans masque dans la cour, avec les ballons-poires ! 
L'immunité collective envisagée comme un rempart, 
Attention à voir les classes devenir des laboratoires. 
La grande faucheuse gourmande et rapide dans nos mouroirs, 
En touchant notre fruit, causerait bien plus qu'une pénurie de mouchoirs...
Castelgufo, le Chianti Riserva à 16 $ en SAQ (code 13862419) ! Si vous aimez la juste acidité du sangiovese toscan, celle qui rappelle aussi les griottes, c'est bio et c'est droit devant ! Ça rime certes avec confinement, mais pour ce soir, je le fais rimer avec pizza et feuilles d'origan...

Haut de page

26 avril 2020 par Monsieur Bulles
labranche Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
26 avril 2020 

Elle console ou déroute les patients, elle divise la médecine,  
Santé Canada s'en méfie, elle s'appelle chloroquine. 
Le marasme prévu se confirme en Amérique Latine, 
Et « la petite grippe » de Bolsonaro assassine... 
Des faux masques saisis par les agents de Xi Jinping. 
Me permettez-vous de sourire lorsqu'on parle de faux en Chine ?
 
Pendant ce temps, Pakistan rime avec ramadan. 
On confine en mosquée; assurément, c'est gagnant ! 
Le Pape conseille le Rosaire pour le mois de mai, 
Rien de tel qu'un chapelet pour chasser l'impureté. 
La Torah salutaire pour les ultraorthodoxes, 
On n'a pas fait mieux depuis Raël, bonjour l'intox !  

Justin distribue de l'argent de poche aux étudiants, 
J'ai l'impression qu'on va compter les fainéants. 
Retour en classe sans aucune commission scolaire, 
La charrue avant les boeufs, version ministère. 
On dit casse-tête au Québec, forcément puzzle en France, 
Et finalement, un 1000 pièces, c'est plus facile qu'on ne pense !   
Amateurs de bulles : le mousseux le plus original de la saison. Et de saison !! Celui du Domaine Labranche. Il est d'eau d'érable, sent l'écorce et les feuilles mouillées (comme une balade en forêt), rappelle les noisettes fraîches en bouche et sera parfait avec vos travers de porc au barbecue ! Un petit 20 $ en SAQ / code 13374773

Haut de page

25 avril 2020 par Monsieur Bulles
lolou Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
24 avril 2020 / 25 avril 2020 

Il a la recette ! Celle qui désinfecte ! 
Il faudrait lui-même qu'il se l'injecte. 
Monsieur le Président, une démonstration ? 
Débarrassez-nous de votre aliénation. 
Rien ne vous arrête, surtout pas votre entourage. 
Alors tous de la fête, en famille le grand nettoyage ! 

Ah non ? Personne n'a compris ? C'était du sarcasme? 
Quels piètres journalistes sourds à votre enthousiasme ! 
Sacré Donald, toujours le mot pour rire !  
L'essentiel est dans le chèque à venir. 
Dans le livre, une signature en caractère bien gras, c'est un must. 
Les états démunis d'Amérique sont rassurés, In Trump we trust !
21 $ en SAQ la cuvée Lolou du Vignoble Côtes de Vaudreuil au Québec : Une bouteille vidée en dégustation professionnelle vaut tous les commentaires gratifiants du monde !

Haut de page

24 avril 2020 par Monsieur Bulles
La favorite 2002 Rhum de Martinique Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
23 avril 2020 

Torrent d'absurdité et de méchanceté... 
Les réseaux sociaux donnent la parole aux frustrés. 
On cogne sur l'éducation et la santé. 
Les corbeaux d'aujourd'hui n'emploient plus le papier, 
Depuis toujours la sottise et la fatuité, 
Comme les mouches à la merde, s'accrochent à la lâcheté. 

Les enseignants ne craignent pas une rentrée en mai, 
Ils pensent au bien-être de vos enfants bousculés, 
Égarés, que vous oubliez d'éduquer. 
Leurs salaires sont aussi maigres que vos idées 
Et leur congé actuel n'est pas payé, mais forcé. 
L'oisiveté de votre été est indigne de leur gré.  

L'instruction est une richesse que vous négligez, 
La culture est une valeur que vous méprisez. 
Montrer du doigt la médecine est plus risqué, 
Elle combat l'inconnu, précède l'éternité.  
L'amertume est plus légère sur votre clavier, 
On est prudent et duplice avec les geôliers.  

Défoulez-vous sur l'éducation et la santé. 
La première rend possible la seconde, vous le saviez ? 
Continuez d'alimenter la cupidité, 
L'ignorance coule dans vos tweets de confinés. 
C'est lorsqu'on est dans le couloir des covidés 
Qu'un professeur du primaire habite notre passé 
Et qu'il est trop tard pour remercier l'infirmier. 
Liée à la santé, l'éducation est une panacée.
Boisé, douceur et profondeur du 2002 du Rhum agricole La Favorite (Martinique AOC), il faut au moins cela pour digérer les énormités qui se répandent sur les réseaux de plus en plus asociaux...

Haut de page

22 avril 2020 par Monsieur Bulles
tenuta gugi ripasso Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
22 avril 2020  

La température au Québec qui redescend au-dessous de zéro, 
Heureusement Greta Thunberg nous réchauffe avec une vidéo. 
C'est le jour de la terre, il y a urgence s'époumonent les écolos. 
C'est plutôt l'année de l'univers : on met les compteurs à zéro ? 

Prévisions désastreuses pour les transports aériens. 
Bientôt le recyclage et la mode des châteaux de cartes à points ! 
Prévisions heureuses pour les fabricants de maillots de bain. 
Bientôt le retour des traversées en paquebots, en brigantins. 

Serge Chapleau inspiré ce matin, un dessin vaut mille mots. 
Mon inspiration du soir se dessinera au Ripasso. 
Celui de la Tenuta Gugi fleure bon les bigarreaux, 
Le Valpolicella adoucira toujours les maux...
Ripasso Superiore della Valpolicella 2017 - Tenuta Gugi - Importation privée au Québec auprès de l'agence PF / 30,75 $

Haut de page

21 avril 2020 par Monsieur Bulles
rebel lia Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
21 mars 2020 

Le masque est à la mode ce printemps, 
Celui qui tire la gueule, celui qui la cache. 
On le porte finalement où, pourquoi et quand ? 
Y'a-t-il vraiment un médecin qui le sache ? 
Visage barré et regard méfiant, 
On se lasse des précautions qu'on nous rabâche.  

On retient son souffle, 
Les deux grands blonds s'entretiennent... 
Sur les bougies un souffle, 
Celui de la nonagénaire reine. 
Le Missouri s'essouffle, 
Cherche des chinoiseries vaines... 

La curieuse saison pousse à la rébellion, 
Ça tombe bien, c'est également son nom. 
Celui de ce rouge d'Utiel Requena, 
Élaboré par Vegalfaro, le Rebel Lia. 
Du soleil dans le verre pour 19 dollars ! 
Laissez-vous gagner par l'Espagne ce soir...      
Vegalfaro Rebel Lia Requena 2018 / 18,45 $ / Code SAQ 13623493 / Agence Bénédictus

Haut de page

20 avril 2020 par Monsieur Bulles
champs de florence 2019 Au jour le jour ou à la semaine, je tiens ce journal un peu spécial, d'une période particulière dans une époque qui va entrer dans l'histoire. Comme toutes les époques, certes. Sauf que la porte d'entrée de celle-ci est unique. La planète a connu des pandémies. Toutes rapportées avec des chiffres sans doute erronés. La pandémie actuelle est une pandémie 2.0. Vécue à la minute sur tous les écrans. Impressionnante, terrifiante et fascinante. Plus seulement commentée par les savants. Commentée par l'humanité entière. Commentée par un humain confiné dans son bureau. Con fini peut-être... Simplement pour vivre. Pour continuer de vivre.
18 avril 2020

Les anti-confinements manifestent à présent ! 
À votre avis, dans quel pays ? Ben oui, évidemment ! 
Encouragés de plus à sauver le deuxième amendement, 
À porter une arme et partir en campagne, comme le président. 

Sur tous les écrans One world together at home. 
Quelques tours de chants distrayants, un peu de baume. 
Les vedettes s'affichent chez elles, chantent et prennent la pause.
Prosélytisme passager d'un monde remis en cause.  

19 avril 2020 

Frénésie de rattrapage des téléséries. 
On pitonne, on compare, on s'abonne à Netflix. 
On s'échange des commentaires, des avis, 
Les écrans brûlent les yeux à heure fixe. 

La cave descend plus vite que je ne la descends. 
Les bouchons sautent, ça devient indécent. 
Pourquoi attendre, celle-là aussi on pourrait l'ouvrir ? 
T'as raison, cette période fera partie des souvenirs.  

20 avril 2020 

Additionnez discipline et engagement, 
Dirigés comme les couleurs d'une marque, 
Et l'on obtient le progressif déconfinement  
De l'Allemagne et du Danemark. 

Premier rosé de cloisonnement ce soir. 
On encourage le Québec et son terroir, 
100 % seyval du Champs de Florence 
Flirterait presque avec un Côtes de Provence.
14,55 $ / Code SAQ 741702 / Domaine du Ridge / Champs de Florence (seyval noir 100%)

Haut de page

Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (225)
Articles sur les autres bulles (300)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2020 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com