4 mars 2019 par Monsieur Bulles
R de Lambert La Savoie élabore des bulles depuis des décennies, toutefois, les vins étaient vendus sous les appellations Pétillant de Savoie ou Savoie Méthode Traditionnelle. En 2015, le Crémant de Savoie est devenu officiel, rejoignant ainsi la famille des 7 autres crémants de l'hexagone. La Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne ont également le droit d'élaborer du crémant selon un cahier des charges, propre à leurs régions. "Les Caves de Seyssel" ont été fondées dans les années 1930, pour être reprises en 1988 par Gérard Lambert et son épouse qui leur ont donné une seconde vie ! Leur Crémant de Savoie "R" est disponible au Québec, une occasion de déguster des cépages à forte personnalité : la jacquère et l'altesse.
Commentaire du R de Lambert 2014 - Crémant de Savoie :

Les deux cépages emblématiques de la région, l'altesse et la jacquère dominent largement l'assemblage, toutefois la petite touche de pinot noir apporte un certain maintien dans le comportement en bouche du vin, ainsi que quelques notes de noyaux de cerises, en finale de dégustation.
On pourra y percevoir d'abord, à l'attaque, un côté floral très expressif, soutenu par un dosage raisonnable qui met de l'avant une touche d'agrumes. 
Les bulles menues foisonnent dans un volume aérien, la texture est plus élégante que riche, bref, tout est délicat.
Un Crémant de Savoie à découvrir à l'apéritif avec quelques dés de fromages variés, à pâtes fermes. 
Contre étiquette savoie
Importation privée au Québec à 32 $ auprès de l'agence Bénédictus (‭514 913 5405‬)

Haut de page

28 fév. 2019 par Monsieur Bulles
mes 5 choix Une trentaine de vins et quelques eaux-de-vie étaient en dégustation cette semaine, proposés par A3, l'association d'agences qui représentent la plupart des alcools, vendus en SAQ, au Québec. Tous dégustés à l'aveugle, voici ceux qui sont sortis du lot.

Domaine des Hauts Baigneux  / Spontané Blanc 2017  / France
VIN MOUSSEUX BLANC  / Code SAQ 13879801 
(Produit de spécialité en approvisionnement par lot) 
11,50%  / 24,45 $  /  1.2g/L
Représenté par : La QV
Cépage : Sémillon 34%, Len de l'el 33%, Mauzac 33%


Un Pet'Nat qui fait dans le comportement léger et aérien avec quelques notes de poires et de pommes côté fruité, davantage axé sur la levure de boulanger une fois en bouche.
Simple et facile, les mordus de bulles l'apprécieront avec un fromage de chèvre frais.

Domaine Joël Delaunay / Grand Ballon / Sauvignon Blanc 2017 / Centre Ouest, France
VIN BLANC Code SAQ 12489456 (Produit courant) 

12%  / 13,85 $  / 5.2g/L 
Représenté par : Importations BMT Inc.
Cépage : Sauvignon blanc 100%


Peut-être moins vif en bouche que le précédent millésime, toutefois, toujours aussi souple dans son comportement, assez typé dans ses arômes de pamplemousses et de fleurs de buis, ce sauvignon est tout simplement craquant par sa fraîcheur et... par son tarif ! 
L'apéritif facile ou avec une entrée faite de quelques tranches de saumon fumé. 

Ten Sisters Pinot Noir 2015 - Marlborough, Nouvelle-Zélande
VIN ROUGE Code SAQ 13844368 
(Produit de spécialité en approvisionnement par lot) 
13,50%  / 25 $ / 1.7 g/L
Représenté par : Importation Épicurienne Inc.
Cépage : Pinot noir 100 %


Un peu de framboise, davantage de cerises noires et une enveloppe fumée résument les sensations aromatiques de ce vin du bout du monde, à la texture juste assez ronde et à la puissance curieusement contenue pour la latitude. 
Les amateurs de pinot noir plus fruité qu'austère sauront l'apprécier avec un beau gigot d'agneau !

Miguel Torres SA Torres / Salmos 2015 / Côte Méditerranéenne, Espagne
VIN ROUGE / Code SAQ 13950435 
(Produit de spécialité en approvisionnement continu) 
13,50% / 35 $  / 2.4g/L
Représenté par : Dandurand.
Cépage : Carignan 40 %, Grenache 40 %, Syrah 20 %


C'est le rouge corsé de la série, riche sans être trop concentré, très espagnol dans le style et pourtant avec le boisé d'élevage en retrait. 
Une très agréable bouteille de fruits noirs pour les carnassiers, amateurs de viandes rouges grillées. Et pour les chanceux qui ont un cellier et une patience d'au moins 5 ans...

Casamigos Blanco / Tequila xx / Jalisco / Mexique
Tequila Code SAQ 12553235 
(Produit de spécialité en approvisionnement par lot) 
40% /  60 $ 
Représenté par : Southern Glazer's Wine & Spirits

La Téquila que Georges Clooney a lancé en 2013, pour mieux la revendre depuis peu...
Le nez est d'abord végétal, herbacé, un peu chimique. On hésite, mais dès l'attaque en bouche, toutes ces notes particulières disparaissent pour laisser la place à la vivacité du citron et à une finesse rare dans le comportement. 
Vive, longue et fraîche, cette téquila vaut le coup !
Spontané blanc
Tous ces vins sont disponibles en SAQ

Haut de page

18 fév. 2019 par Monsieur Bulles
Expression 2016 Françoise Antech-Gazeau dirige aujourd'hui avec son père, Georges Antech, une entreprise créée en 1933, qu'ils ont héritée d'Edmond Antech. Profitant de 65 hectares de vignes en propriété qui leur offrent 60 % de l'approvisionnement total, la production frôle le million de bouteilles. Les méthodes de travail se sont évidemment modernisées depuis les années 1930, elles n'ont pas entaché, au contraire, l'excellence des vins. Expression est le nom donné au Québec pour la cuvée commercialisée sous celui de Eugénie en France.


Lieu : Domaine de Flassian  11300 Limoux 
Téléphone : 04 68 31 15 88 

Cuvée Expression - Brut 2016 - Crémant de Limoux 
(assemblage de chardonnay, chenin et mauzac)
     
Le nez est très expressif, d'abord axé sur des fruits blancs (pomme, poire, citron), pour se faire davantage boulanger (mie de pain, croûte de baguette) à l'aération, après plusieurs minutes dans le verre.
Cette impression demeure une fois le vin en bouche qui, sans être beurrée, rappelle quelque peu le pain au lait et le miel. 
L'équilibre entre les amers et l'acidité est net, la structure soutient la fraîcheur jusqu'à la finale, et l'onctuosité de l'effervescence construit une texture ronde. 
C'est un crémant distingué et accompli, particulièrement accessible pour autant de qualité, que je préconise avec une entrée de fruits de mer ou en sortie, avec un fromage à croûte fleurie, assez jeune.Contre étiquette Expression 2016
19,55 $ au Québec - Code SAQ : 10666084

Haut de page

8 fév. 2019 par Monsieur Bulles
Borne Recaredo Un mini cataclysme s'est abattu la semaine dernière en Catalogne : 9 vignerons de renom ont quitté l'appellation DO Cava. Cela signifie qu'ils n'associeront plus leur nom à une bouteille de Cava, vin effervescent espagnol, mondialement célébré. Est-ce que cela va bouleverser la vie du consommateur profane de vin. Aucunement. Est-ce que cela va bouleverser l'industrie viticole espagnole. Certainement. C'est un peu comme le jeu des dominos alignés : on pousse le premier de la ligne qui entraîne dans sa chute tous ceux qui sont devant lui. Parfois, parce que l'alignement a été mal établi, la chute progressive s'arrête, laissant des dominos debouts. Cava et Corpinnat, c'est le jeu des dominos.
Tout d'abord, qu'est-ce que Corpinnat ? 

Corpinnat (contraction catalane de "nescut al cor del Penedes" = Cor-Pinnat = Né au coeur du Pénédès) est la marque d'une association de 6 vignerons renommés (Associació d'Elaboradors i Viticultors Corpinnat / AVEC) de Catalogne - aujourd'hui 9 vignerons - enregistrée en 2017, lancée en 2018, dans le but de valoriser un vin effervescent, véritablement catalan. 

On y trouve jusqu'à ce jour, les domaines Recaredo, Gramona, Nadal, Sabaté i Coca, Llopart, Can Feixes, Julia Bernet, Mas Candi et Torelló. 

Pourquoi une valorisation ? 

Simplement parce que les administrateurs de la DO Cava n'ont pas su, depuis 20 ans, faire évoluer leur cahier des charges et niveler par le haut, en tenant compte des avis de leurs meilleurs adhérents vignerons. 
Les alertes à l'interne, administratives et viticulturelles, avaient été envoyées. Rien n'a bougé dans le bon sens. 
Associée à des prix dérisoires (4 euros la bouteille de cava), l'appellation a été discréditée, malgré les efforts de qualité d'une poignée de familles, dont certaines ont d'ailleurs préféré joindre les rangs de l'appellation Classic Pénédès, créée en 2013.

Des lanceurs d'alerte non écoutés.

La sortie de la famille Raventos de la DO Cava en 2010 a été l'étincelle d'un feu assez lent à prendre, mais qui aujourd'hui, embrase une région. 
La création de Corpinnat a été la conséquence logique du laxisme de la DO Cava; Les deux entités ont vécu ensemble quelques mois, cependant, elles ne parlaient plus la même langue. La mention Corpinnat souhaitée par ses initiateurs sur des étiquettes de DO Cava était une revendication d'excellence et d'autonomie. Le message envoyé au consommateur aurait été clair : si vous lisez Corpinnat sur une bouteille de cava, c'est qu'il est excellent. Si Corpinnat n'apparaît pas sur l'étiquette, vous achetez des bulles anodines. 
Le divorce était prévisible.
On parle de sortie de Corpinnat de la DO Cava, mais y a t-il eu réellement une entrée ? 
Car d'un point de vue commercial, les effets de Corpinnat sur le marché des DO Cava ont été pratiquement nuls.
Ce n'est pas une sortie. 
C'est l'annonce officieuse d'une nouvelle appellation vinique, au coeur d'un terroir ancestral.
Elle témoigne des enjeux économiques et politiques dans le secteur agricole local et elle confirme les limites bureaucratiques du système des appellations en Europe. 

Le règlement Corpinnat résumé :

Corpinnat a été créé en vue de simplifier une démarche tout en la précisant. C'est en fait un mousseux européen «Vi Escumós de Qualitat» (VMQ / Vin Mousseux de Qualité) que n'importe quel vigneron a le droit d'élaborer sous certaines conditions : Seulement 46 villages appartenant à la région de l'Alt Penedès, du Baix Penedès, de l'Alt Camp, d'Anoia et du Baix Llobregat peuvent faire du Corpinnat (ce qui représente 22 000 ha). Le vigneron utilise ses propres raisins (il est propriétaire des parcelles), récoltés manuellement, issus de la viticulture biologique, spécifiques à la région historique du Pénédès (Xarel·lo, Macabeu, Parellada, Malvasia en blanc / Grenache, Monastrell, Sumoll et Xarel·lo Vermell en rouge) dans le but d'élaborer son propre vin tranquille et de le transformer en vin effervescent par seconde fermentation en bouteille, chez lui, et de l'élever au moins 18 mois sur lattes (9 mois pour le Cava). 
Il lui est strictement interdit d'élaborer des bulles pour un autre (1/3 de la production du cava n'est pas élaboré par la marque qui est sur l'étiquette). 
Aussi, Corpinnat a instauré une valorisation du prix au kg du raisin, vendu dans le Pénédès, avec un minimum de 0,70 euros / kg, ce qui représente le double du tarif des raisins, employés sur la DO Cava. 
Enfin et c'est, selon moi, le point névralgique de ce dossier : Corpinnat est une appellation de lieu, alors que la DO Cava est une appellation d'élaboration. Si cette dernière avait été une appellation comme celle du champagne ou du franciacorta, la situation serait ô combien différente.

La situation actuelle de la DO Cava.

Globalement, 230 millions de bouteilles sont produites annuellement et commercialisées sous la DO Cava, dont 85 % est contrôlé par trois marques, qui s'échangent la direction de l'appellation périodiquement : Freixenet, Codorníu et García Carrión. Même si les derniers chiffres commerciaux de la DO Cava sont flatteurs, le règlement de Corpinnat empêche logiquement la plupart des acteurs de l'appellation de se joindre aux neuf vignerons. 
Certes, la création du Cava de Paratge au sein de la DO Cava, en 2017, aurait pu freiner le mouvement séparatiste, mais il était trop tard. Recaredo et Gramona réfléchissaient déjà, suite à la sortie de Raventos I Blanc, a une solution bienveillante et restructurante. De plus, l'instauration des Paratge a été quelque peu baclée, rapidement pensée pour éteindre un feu déjà trop important, comme si on avait placé la charrue avant les boeufs : on a élevé au rang de références une quinzaine de lieux-dits dont les cavas qui en seraient issus, seraient élaborés avec plus de soin que tous les autres. 
Ce qui revient à dire qu'en-dehors des Cava de Paratge, le terroir et la qualité sont absents. De plus, en considérant les qualités d'un domaine hors de Catalogne, autorisé à faire du Cava, il pourrait revendiquer le terme Paratge, ce qui rend presque caduque l'essence de ce dernier. 

L'avenir de Corpinnat.
 
Si les instaurateurs ont proposé le nom Corpinnat comme une appellation de terroir avec des limites géographiques définies, sur le modèle d'une AOC régionale, qui permettra de faire évoluer son cahier des charges, le point qui m'apparaît délicat pour une reconnaissance publique future est tout simplement le nom : Corpinnat.
À moins de parler le catalan - et encore -, ce nom ne dit strictement rien à personne, car il n'existe pas ! Ce n'est pas une parcelle, ce n'est pas un lieu-dit, ce n'est pas un village, ce n'est pas une région. 
Cherchez le sur une carte du Pénédès, vous ne le trouverez pas. 
Or, donner le nom d'un lieu à un vin, l'ancre immédiatement dans le subconscient populaire, facilite sa reconnaissance et construit progressivement sa renommée parce que le consommateur y trouve facilement un repère. 
En revendiquant Conca del Riu Anoia en 2010, la famille Raventos ne s'est pas trompée sur ce point, même si elle attend toujours la reconnaissance officielle de ce lieu en tant qu'appellation vinique...
A moins donc, que Corpinnat ne devienne une nouvelle entité géographique validée par les instances politiques espagnoles, les vignerons qui l'incarneront ont davantage un travail de marketing à faire aujourd'hui, qu'un travail de vigneron, car de ce côté là, nous savons déjà qu'ils font effectivement les meilleurs vins effervescents d'Espagne.

À court terme, c'est une lutte juridique qui s'ouvre. David a terrassé Goliath, paraît-il...Montserrat, la chaîne de montagnes

Haut de page

1 fév. 2019 par Monsieur Bulles
Château San Salvatore à Susegana (Treviso) Parce qu'en effet, le Prosecco Rosé, ça n'existe pas. Pas encore. Même si je l'entends parfois proposer au client d'une table en restaurant, alors qu'on va lui servir un Spumante Rosé, sans doute élaboré par une maison qui fait du Prosecco. Bref, la demande du vin rosé effervescent est tellement forte actuellement dans le monde qu'il serait opportun aux élaborateurs de Trévise d'en élaborer au plus vite... Et j'ose écrire ici, qu'avant la fin de cette année 2019, les Friuli-Vénitiens lanceront du Prosecco Rosé ! Mais avec quels cépages ?
La DOC Prosecco n'autorise aujourd'hui qu'un seul cépage noir : le pinot noir qui peut intervenir jusqu'à 15 %, s'il est vinifié en blanc.

Il pourrait donc être employé pour colorer le vin et le transformer en rosé.
Toutefois, le pinot noir n'est pas, pour ainsi dire, un cépage local...

Et si le raboso, cépage noir très ancien et typiquement local (Piave et Conegliano) était ce nouveau cépage autorisé dans l'élaboration d'un futur Prosecco Rosé. 
Ce dernier n'en serait que plus authentique, non ?

Certes, il y a tous les cépages autorisés de l'appellation régionale Valpolicella, mais leur introduction dans le cahier des charges du Prosecco engendrerait des soucis...

On parie pour le raboso ?
Paysage vénitien

Haut de page

25 jan. 2019 par Monsieur Bulles
PMG de Julien Fouet Ils sont à la mode dans toutes les régions viticoles du monde; les producteurs de vins tranquilles s'amusent à en élaborer sans tambour, sans trompette. Et même ceux qui font des bulles "officielles", c'est à dire sur une appellation de vins effervescents, s'amusent aussi à faire des "pet'nat". Celui-ci, de retour en SAQ, fait honneur à ces derniers.



Dans un article écrit il y a un an et demi où je donnais mon avis sur la tendance abusive à encenser les pétillants naturels dans la restauration locale, j'avais mentionné l'un d'eux comme étant le meilleur, parmi une sélection que j'avais testée dans un salon.

Quelle agréable surprise d'apprendre que ce Pet'Nat est de retour en SAQ !!

Commentaire du PMG Méthode ancestrale de Julien Fouet - Loire - France :

Un chenin blanc aux bulles menues et persistantes qui habillent une texture suave à l'enveloppe juste assez mordante pour rappeler le cépage (pamplemousse, silex) et rafraîchir les papilles sans qu'aucune note de fermentation ne viennent les déranger. 
Le vin n'est absolument pas sucré, je le préconise donc à l'apéritif avec quelques huîtres ou avec un fromage assez crayeux.
23,10 $ - Code SAQ : 13497802

Haut de page

14 jan. 2019 par Monsieur Bulles
Bouillot et Ouessant 2009 La maison Bourguignonne Louis Bouillot nous a habitués à bien des expériences, notamment en élaborant des crémants issus des grands crus de la région (que j'ai toujours mentionnés dans mes ouvrages). Il y a un an, elle a envoyé à plusieurs "mordus de bulles" dans le monde, 2 bouteilles particulières, issues d'un vieillissement atypique : avec l'aide de la société Amphoris, basée dans le Finistère, des bouteilles de la cuvée Perle d'or 2009 avaient été immergées en 2016, après leur dégorgement et leur bouchage, dans des eaux profondes au large de l'île d'Ouessant, en Bretagne. Entre la pression et la température à 13°C de l'océan, l'exercice consistait à mesurer l'impact des conditions de garde marginale avec celles de garde traditionnelle en cave avant commercialisation, pour un même vin. Et comme j'aime les chiffres ronds, j'ai préféré attendre de longs mois pour tester ces 2009 en 2019 !
Commentaire du Crémant L. Bouillot - Perle d'or 2009 - Brut (traditionnel) :

Le nez est expressif et charmeur, axé sur le malt, le muesli, puis le yaourt au café après quelques minutes dans le verre. Les effets du temps sont présents, les effluves de beurre, de pâte feuilletée ne s'évaporent pas, ils perdurent tout au long de la dégustation.
La texture en bouche est ronde, les bulles sont menues, l'enveloppe du volume offre la juste acidité qui apporte la fraîcheur. Aucune notes oxydatives, ce crémant est à point.
Il rappelle évidemment les bulles de la Marne, peut-être celles de Lombardie et dans une dégustation à l'aveugle, il confondrait bien des dégustateurs...
Ce Perle d'Or 2009 est en fait savoureux et charmeur. Amateurs de bulles, si vous passez par la Bourgogne, faites un tour du côté de l'Imaginarium de Nuits-Saint-Georges, il se peut bien que cette cuvée y soit encore disponible...

Commentaire du Crémant L. Bouillot - Perle d'or 2009 - Brut (Ouessant) :

Est-ce l'influence de l'océan, est-ce le conditionnement psychique de savoir que ce vin a passé plusieurs années par 60 mètres de fond au large de l'île d'Ouessant ? 
Toujours est-il que le premier nez de ce crémant est particulièrement Breton !
C'est à dire axé sur les algues, les embruns marins d'une plage à basse marée, des huîtres qu'on vient d'ouvrir, bref, sur une fraîcheur exceptionnelle qu'on ne décèle plus dans la cuvée "traditionnelle".
Par contre en bouche, l'effet pâtissier est présent, axé sur des notes de biscuits sablés, pourquoi pas Breton aussi ! C'est encore la salinité qui parle autour de notes discrètes de beurre et d'amandes. 
L'effervescence est réussie, les bulles sont fines et courent sur le palais, la Bourgogne s'expriment ici à travers le millésime solaire de la vendange et les cépages employés. 
On déguste un excellent mousseux que les profondeurs de l'océan ont habillé de jeunesse et de solidité. 
Plus aérien, moins plein, moins gourmand toutefois que la cuvée qui a vieillit en cave traditionnelle, la "Ouessant" a sans doute un potentiel de garde plus élevé, encore aujourd'hui.
Magnifique 2009 "bretonnant", consommé en 2019, j'aurais pu t'attendre 5 années de plus !
Sceau Ouessant

Haut de page

9 jan. 2019 par Monsieur Bulles
Vintage Extra Brut 60 mois de Cabelier Chaque étape dans l'élaboration d'un vin effervescent en méthode traditionnelle, est à la fois importante et maîtrisable par l'homme, même si celle qui concerne la prise de mousse est surtout tributaire du temps qui passe. Peu de marques de vin mettent en avant cette notion qu'on appelle "le temps sur lattes", sur l'étiquette principale. Mention globalement incomprise des consommateurs parce qu'inexpliquée, elle est pourtant celle qui leur permettrait de mieux s'orienter vers un vin, en fonction de ce qu'ils aiment... À cet égard, le Crémant du Jura 60 Mois de Marcel Cabelier est exemplaire !
Commentaire du Vintage Extra-Brut 60 mois sur lattes de M. Cabelier :

Ce temps sur lattes qu'on nous invite à découvrir à la lecture de l'étiquette s'exprime dès le premier nez par des notes de pommes cuites, de noyaux de fruits, de pain grillé, puis de noix. 
Ce qu'on appelle le rancio d'évolution au niveau aromatique, est ici désiré par l'élaborateur, donc attendu par le dégustateur. 
C'est une réussite, car il est aussi expressif et net que dans la plupart des bons champagnes Brut Sans Année qui ont séjourné au moins 3 ans en cave.

Ce sont bien les 60 mois passés (5 ans) en cave qu'on déguste à travers ce crémant; c'est l'effet de l'autolyse - expliquée dans un précédent article - que la marque veut transmettre, tout en prouvant que ce temps passé en bouteille, si précieux, apporte aussi l'impression de sucrosité qui n'est, en fait, que de la maturité, alors que ce vin est à peine dosé (2 grammes).

La texture est riche, les bulles sont menues, l'aspect crémeux est évident, on déguste un crémant du Jura comparable à bien des champagnes et à bien d'autres belles appellations de mousseux dans le monde qui ont laissé le temps marquer de son empreinte le travail de l'homme.

Seulement 12 000 bouteilles ont été tirées pour cette cuvée, elles sont numérotées et disponibles en importation privée auprès de l'agence dont l'adresse électronique est mentionnée ci-dessous.

Marcel Cabelier est une marque commerciale de la Maison du Vigneron, jadis Compagnie des Grands vins du Jura, négociant basé à Crançot, appartenant depuis 1986 à la société alsacienne GCF (Les Grands Chais de France).
étiquette 60 Cabelier

Haut de page

5 jan. 2019 par Monsieur Bulles
Lambrusco di Sorbara Le Lambrusco est un vin rouge effervescent élaboré en cuve close (charmat) ou en bouteille, selon la méthode ancestrale. S'il porte la mention Secco, il contiendra entre 0 et 15g/l de sucre. Il peut être produit dans les provinces de Modène (4 DOC), de Parme (1 DOC) et de Reggio Emilia (2 DOC) en Émilie-Romagne. La province de Mantoue en Lombardie (1 DOC) peut également offrir du Lambrusco. La particularité de ces appellations est qu'elles portent en fait le nom du cépage qu'elles emploient. Ainsi, on parle de la famille du cépage Lambrusco qui se décline en plusieurs dizaines de variétés (grasparossa, sorbara, salamino, etc). Le premier Lambrusco di Sorbara est en SAQ, il vaut le coup et le coût !
Commentaire du Lambrusco di Sorbara par Carpi & Sorbara :

Le lambrusco est un cépage qui sent la cerise de façon très nette, d'où qu'il soit. Celui de Sorbara, ici testé, est exemplaire même si l'on peut aussi y déceler des notes de framboises derrière un bouquet proche de celui du gamay, voire du pinot noir.
Frais et souple en bouche, les bulles sont légères et virevoltantes. Elles illustrent un mousseux toujours facile à boire avec une fine amertume en finale qui rappelle qu'on déguste un vin rouge !

Ce lambrusco di Sorbara vous réconciliera des lambrusco d'autrefois, lourds, taniques et sucrés qu'on avait du mal à terminer. 
Peu dosé, mais très fruité, celui de Carpi & Sorbara est tout le contraire, il se boit comme du petit lait !!
16,25 $ / Code SAQ : 13586186

Haut de page

30 déc. 2018 par Monsieur Bulles
lussory gold 200 $ le flacon pour boire de l'or sans alcool !! Dubaï qui est un gros acheteur de luxe alimentaire s'offre son propre sparkling wine, forcément doré...


L'entreprise de luxe dubaïote Lootah Premium Foods vient de lancer un vin mousseux halal dans lequel l'alcool est remplacé par des feuilles d'or alimentaires d'une valeur de 24 carats, par bouteille ! 
Nommé Lussory Gold, ce flacon est composé de vin blanc Espagnol.  
L'alcool a été retiré grâce à la distillation sous vide, mise au point en Allemagne, puis élaboré selon la méthode traditionnelle.

Une folie futile de plus sur le marché...

Haut de page

Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (212)
Articles sur les autres bulles (287)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2019 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com