24 jan. 2020 par Monsieur Bulles
wine by nature du vin Il est le cépage blanc le plus planté dans le monde, il représente 5 % de la surface plantée dans le monde (250 000 ha) et pourtant, il est sans doute le cépage blanc le plus méconnu du consommateur. Son nom : airen. Espagnol d'origine, on l'utilise de moins en moins même s'il compose encore 30 % de la surface viticole ibérique. En 40 ans, il a en fait perdu 50 % de sa surface dans le pays. Pourquoi un tel volume cependant ? Parce qu'il est LE cépage de la distillation, le cépage des brandy, comparable d'ailleurs à l'ugni blanc de France (trebbiano en Italie), côté acidité. La cave coopérative du village de Villanueva de Alcardete est composée de 630 vignerons qui, grâce à leurs 4300 hectares réunis (dont 40% conduit en bio) peuvent nous offrir un vin blanc agréable à 10 $ !
Commentaire du Wine by Nature du Vin / Biologique / airen-sauvignon 2018 / Bodegas Latue :

Attention, il ne sera en SAQ que 3 mois, soit du 2 février au 25 avril 2020. Surveillez votre succursale et précipitez-vous pour en mettre de côté pour cet été !

Assemblé à 20 % de sauvignon blanc, cet airen est vif, souple, facile, et surtout, surtout, pour un vin si simple : il ne nous fait pas tomber dans le piège du sucre !
Citronné et un tantinet exotique, mais pas surdosé au point de nous saturer les papilles comme malheureusement bien d'autres vins dans cette gamme de prix; donc bravo ! 

C'est tout. Rien d'autre à écrire. Pour 10 $, pas besoin de littérature !

Idéal pour les chips de l'apéro, une salade de pamplemousse à la feta, un fromage de chèvre crayeux, un filet de poisson blanc poêlé, pour un kir ou le cocktail de votre composition, cheers !
9,70 $ en SAQ / Code 1429214 / Représenté au Québec par l'agence LBV International
13 jan. 2020 par Monsieur Bulles
pn 2014 de st thomas Quand on parle de domaine véritablement familial au Liban, on pense inévitablement à la famille Touma et au Clos Saint-Thomas. Chaque palier de l'entreprise est géré par un membre de la famille. Créée dans les années 1990 par l'autodidacte et courageux Saïd Touma qui nous a quitté en 2019, cette véritable perle du village de Kab-Élias, près de Zahlé, ne dément pas son slogan commercial : il faut en boire pour y croire ! Cépages bordelais et rhôdaniens côtoient les obeideh et merwah locaux. Puis il y a du pinot noir, plus capricieux à travailler...


Commentaire du Pinot Noir 2024 - Château Saint-Thomas - Liban :


Il est rare parce que c'est le premier pinot noir 100 % élaboré au Liban. Donc, il ne fallait pas se rater... D'autres domaines locaux en ont planté certes, toutefois, il intervient plutôt dans des assemblages.
Les Touma l'ont envisagé seul et l'ont réussi ! 
Les notes de cerises noires bien mûres sont davantage présentes en bouche qu'au nez, curieusement discret, puis le caractère amer des noyaux se laisse saisir après quelques minutes dans le verre.
La texture est ronde, le volume est léger alors qu'on se serait attendu à un côté plus solaire, étant donné la contrée, donc plus riche dans le comportement; mais non. L'élégance prime, l'élevage n'a pas occulté la fraîcheur. 
Les multiples salades Libanaises ont trouvé ici le rouge léger pour les accompagner... 
19,55 $ / Code SAQ : 13387275
16 déc. 2019 par Monsieur Bulles
barolo 2010 bava L'appellation Barolo et son nebbiolo, c'est un peu comme l'appellation Gevrey-Chambertin et son pinot noir. Commune ou lieux-dit s'y rattache qui, chacun, chacune, offre des caractéristiques qui mettent en valeur les qualités de l'unique cépage employé. Et paradoxalement, cette unicité est synonyme de richesse et de complexité. Pour la famille Bava, c'est le village de Castiglione Falleto avec son sol sableux et argilo-calcaire, offrant toujours des vins, certes taniques, toutefois très serrés et tapissants, qui est sa signature.
Commentaire du millésime 2010 du Barolo Bava - Castiglione Falleto :

Même s'il a 9 ans au moment d'être dégusté, ce vin est jeune, ses tanins sont certes soyeux, toutefois, serrés et fermes; l'heureuse densité qu'ils conduisent apporte un volume confortable en bouche et les subtiles notes florales de jeunesse encore présentes (tantôt rose, tantôt violette) le prédispose avantageusement à une garde certaine (2028). 
Côté fruité, le rouge et le noir s'accommodent ensemble (framboise, mûre), un subtil côté poivré se laisse percevoir; quant à la traditionnelle note de truffe, on la devine parce qu'on est conditionné par l'appellation, mais elle est encore loin...
Bref, les patients ont une belle bouteille à 50 $ à glisser en cave et les impatients sauront l'apprécier avec une viande rouge de leur choix, plutôt cuite au four, puis braisée, dans un style basque, côté assaisonnement. 
49,50 $ / Code SAQ : 10856814 / représenté par Univins au Québec
28 nov. 2019 par Monsieur Bulles
bellevue chenonceau 2018 Voici le grand frère du sauvignon de Touraine de Patrick Vauvy que l'on connaît depuis bien longtemps au Québec. Un grand frère issu l'appellation de Touraine Chenonceaux dont le sous-sol de silex apporte une minéralité aussi aiguisée que séductrice. Autour de la ville de Montrichard et à l'est de Tours, l'appellation Touraine Chenonceaux existe depuis 2011. Elle ne compte qu'une cinquantaine de producteurs qui se partagent une centaine d'hectares de vignes. Les vins rouges sont issus du cabernet franc et les vins blancs sont issus de sauvignon.


Commentaire du Touraine Chenonceaux 2018 du Domaine Bellevue - Cuvée Silex des Martinières :


Finesse et pureté résument le comportement de ce vin blanc à la minéralité étirée que des notes de pamplemousses viennent discrètement soutenir.
Rond dans la texture, ce sauvignon joue donc la carte de la discrétion aromatique au niveau du fruit, présentant plutôt la silice locale qui saura parfaitement combler une entrée froide de pétoncles en carpaccio.
24,90 $ - code SAQ 14221728 / Représenté au Québec par Réseau International Global Vins et Spiritueux
18 sep. 2019 par Monsieur Bulles
chateau ksara 2015 On est en 1898 et c'est en voulant enfumer un renard qui chassait les poules du monastère de Tanaïl, que Jean Gharios et ses camarades orphelins découvrent des galeries creusées dans le roc qui bordent le vignoble de Ksara. Créé par les pères Jésuites qui administraient aussi un orphelinat, le domaine Ksara va entrer dans la légende. On supputait l'existence de ces galeries pré-chrétiennes à travers des fables locales, mais elles n'avaient jamais dévoilé leur entrée depuis l'implantation des premières parcelles de vignes en 1857. Aujourd'hui, les Caves de Ksara possèdent 300 hectares répartis autour de la capitale de la vallée de la Bekaa, Zahlé. Elles récoltent 2000 tonnes de raisin et offrent 2 millions de bouteilles par an pour une gamme de 16 produits. Les caves troglodytes sont ouvertes sur rendez-vous, elles offrent le spectacle unique des racines de ceps perforant des galeries millénaires de calcaire naturel.
Commentaire du Château Ksara 2015 - Liban :

De retour au Québec avec le millésime 2015, ce château Ksara a encore une austérité de jeunesse au nez (poivrons rouges) qui le prédispose à une certaine garde en cave. Cette endurance potentielle se confirme en bouche grâce à la fine acidité qui entoure des tanins à la fois grenus et tapissant. 
Moins concentré dans les arômes que le précédent millésime, le boisé d'élevage se montre également mieux intégré, l'ensemble rappelle certains Bordeaux qu'il pourrait facilement déclasser dans une dégustation à l'aveugle de même catégorie de prix. 
Avec un soupçon de tabac brun qui précède une finale de dégustation au fruité rouge et noir, ce Ksara 2015 va dès aujourd'hui conquérir les amoureux de cabernet/merlot et de viandes rouges grillées ! 
Un voyage au Liban pour 24 $, ça s'appelle une aubaine !
23,95 $ / code SAQ : 00857698
4 sep. 2019 par Monsieur Bulles
Sans Ce n'est pas l'appellation française la plus connue, ce n'est pas non plus une appellation de grands domaines puisque 94 % de ses vins est élaboré en coopérative. Et pourtant, Buzet, grâce à ses Vignerons de Buzet, est sans doute parmi les plus dynamiques et les plus responsables en matière d'environnement vinique. Avec ses 2000 hectares de vignes plantées sur un potentiel de 15 000 hectares classés, les beaux jours semblent à l'horizon. Les Vignerons de Buzet - cave qui regroupe autour de 200 récoltants - ne travaillent plus dans l'ombre de Bordeaux... Il suffit de goûter leurs vins pour s'en rendre compte.
Commentaire du Sans Sulfites Ajoutés 2018 :

Presque équitablement répartis, on retrouve les cépages classiques du Bordelais dans cette cuvée (cabernet-sauvignon, cabernet franc et merlot) où la fraîcheur de petits fruits noirs est de mise avec celle, plus discrète, de l'acidité de petits fruits rouges, juste pour titiller les papilles. 
Pas de boisé dans cette cuvée (et pas de sulfites ajoutés non plus), seulement de la pureté. Intégrée à une souplesse dans le comportement qui déconcerterait presque, au regard des cépages employés, pourtant tanniques, et ce vin charme par son côté soyeux...  
Et c'est tant mieux, car on déguste un vin rouge à boire dès sa commercialisation !

Vous aimez le rouge avec le poisson ? 
Vous aimerez ce Buzet avec une darne de thon à la basquaise, quelques chipirons à la catalane ou même, quelques sardines grillées relevées au piri-piri !
Encore plus simple ? Une pizza à la putanesca !

Ce Buzet est en fait le genre de rouge qu'on achète à la caisse, histoire d'avoir ce qu'il faut en cave pour recevoir les amis, à l'improviste.
Et si vous préférez un Buzet plus concentré avec un léger potentiel de garde, la cuvée Tuque de Gueyze à 18,30 $ est également disponible en SAQ.
30 août 2019 par Monsieur Bulles
Bagatelle 2017 Une fois de plus, le duo Simon-Deleuze offre un flacon de garrigue particulièrement réussi. Depuis plus de 25 ans au Québec, les cuvées du Clos Bagatelle sont de celles qui prouvent que le Languedoc-Roussillon peut offrir les meilleurs vins du monde à des prix défiant toute concurrence (Seul le Portugal viticole peut rivaliser au niveau rapport qualité prix actuellement). Les sentiers de Bagatelle sont parmi ces vins qui, en plus, double le plaisir quand on constate son tarif : 16 $ ! Vous avez un cellier ? Vos amis aussi ? Achetez-le à la caisse et battez-vous pour le partage !
Commentaire du Sentiers de Bagatelle 2017 - Clos Bagatelle - Saint-Chinian :

Le vin est jeune, il est très expressif, axé sur un fruité rouge et noir (framboise, cerise) qu'un soupçon végétal (violette, chlorophylle) vient rafraîchir après une bonne aération.
La syrah est donc encore florale, on cherche les épices, le poivre ou la réglisse, ils se font attendre un bon 10 minutes dans le verre.
Entre temps, on a eu le temps d'apprécier une chair grasse, illustrée par des tanins encore fermes, certes, toutefois veloutés dans leur comportement. 
Le Languedoc s'affirme, ensoleillé et charmeur, ce vin rouge est plein sans être puissant, il peut facilement se glisser en cave si vous préférez plutôt de la souplesse avec un fruité dominé par les épices, car c'est ainsi qu'il sera d'ici 5 à 7 ans.
Mais, il faut bien en tester une maintenant : côtelettes d'agneau grillées, couscous royal, lapin poivré aux pruneaux, jambon de canard fumé, etc...contre étiquette Bagatelle 2017
Code SAQ : 00642652 / 16,25 $ / Agence Sylvestre Vins & Spiritueux
29 août 2019 par Monsieur Bulles
Adorada Eau de California, une jolie formule pour le rosé Adorada 2018 de Fetzer que je sélectionne pour cette longue fin de semaine particulière. En effet, on nous invite à boire pour la bonne cause ! Jusqu'au 2 septembre, la SAQ remettra 1 $ aux Banques Alimentaires du Québec pour chaque bouteille de vin rosé achetée. Une façon de mieux répondre au 1,9 million de demandes d'aide alimentaire par mois qu'enregistre BAQ. Buvons un coup donc, et soutenons la cause de la faim au Québec !


Commentaire du Adorada 2018 Rosé - Eau de Californie - Fetzer :


Nez d'agrumes roses, confirmés en bouche dès l'attaque, avec un soupçon de fraise dans une chair parfaitement souple. 
La finale rappelle l'acidité vivifiante d'un pamplemousse rose, la Californie viticole est bien présente grâce à cet assemblage de grenache, de syrah et de pinot noir....

Cet adorada rime et illustre à merveille le poème de Maax Erhman, desiderata !

Quant à la salade grecque que vous allez préparer, elle a trouvé ici son partenaire adéquat.
Bonne dégustation!
Adorada par Fetzer / 19,75 $ / Code SAQ : 13749248 / Agence Escalade
28 août 2019 par Monsieur Bulles
Le sa vien d'où ? De là à dire qu'il y a un peu de tout dans ce vin, serait exagéré, toutefois, il faut reconnaître que la famille Ganevat s'est amusée dans la création de cette cuvée puisque la contre étiquette indique quand même des cépages "d'ici ou d'ailleurs" ! Savagnin, picpoul, viognier, clairette et grenache se partagent donc l'assemblage, la vinification et l'élevage multiples. Du grand n'importe quoi au premier abord, qui au final, s'avère être du grand équilibre réussi. À vous d'essayer ce Vin de France, jurassien dans l'esprit, où l'absence d'intervention a été la règle d'élaboration.
Commentaire de dégustation du "Le sa vient d'où ?" - Anne et Jean-François Ganevat - Vin de France :

Tantôt oxydatif, tantôt sur les fruits jaunes très mûrs, voire compotés, tantôt sur le citron confit, tantôt sur les céréales du petit déjeuner, voilà en gros par où l'on passe lorsque respire ce vin qui bouge tout le temps.
Une originalité ma foi très équilibrée en bouche, à l'attaque vive sans être agressive, et à la finale assez longue, parfumée et fraîche. 
Entre les deux ? De la rondeur, des arômes de curcuma aussi - et oui -, une vinosité blonde qui séduit ou qui rebute, c'est selon.
Avec un fromage de type tomme vieillie, j'ai adoré.
C'est très cher, certes. 
Mais parfois, il y a des jeux uniques qu'il faut essayer une fois dans sa vie. C'est le cas ici.Contre étiquette LSVD
54,50 $ / Code SAQ : 14019351
23 août 2019 par Monsieur Bulles
Sarrins 2016 La famille Paillard (Champagne Bruno Paillard) possède ce domaine depuis 1995. La Bastide est construite sur les ruines d'une ancienne tour mauresque qui remonte au 9ème siècle, période où les sarrasins administraient la région. L'actuel nom du domaine est sans doute dû à la contraction verbale de ces lointains propriétaires... 27 hectares conduits en culture biologique offrent cinq vins d'appellation Côtes-de-Provence.



Commentaire du Côtes-de-Provence Château des Sarrins 2016 :


Fraises et clémentines se partagent les arômes perçus, au nez comme en bouche, pour ce rosé assez puissant, à la structure à la fois solide et longiligne. Le fruité a pris l'ascendant sur le côté floral, toutefois, il est davantage marqué par la pureté que la maturité, sensation idéale donc pour l'acoquiner à table avec un plat iodé. 
Des idées ? Tajine de thon au citron confit, quiche aux crevettes avec basilic ou coquille St Jacques gratinée au cheddar jeune.

Commentaire du Côtes-de-Provence Château des Sarrins 2017 :

Plus axé sur les pêches et la violette que le 2016, le temps passé n'a pas encore laissé son empreinte qui apporte généralement un fruité plus varié et complexe, quoique quelques notes d'agrumes se laissent capter après quelques minutes dans le verre. 
La consistance est bien là et la fine acidité citronnée qui l'entoure appréciera l'accompagnement d'une belle salade de crevettes et d'avocats aux suprêmes de pamplemousses.
26,55 $ / Code SAQ : 13514836 / 2 millésimes commentés / Agence Sélections Fréchette

Haut de page

Page précédente
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (222)
Articles sur les autres bulles (297)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2020 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com