24 mai 2018 par Monsieur Bulles
Pesquié rosé On connait depuis plusieurs années le vin blanc et les différents vins rouges du Château Pesquié, au Québec. Le rosé se faisait attendre... Le voici enfin ! Et c'est avec du homard que je vous propose de découvrir cette AOP Ventoux !






Commentaire du Château Pesquié - Terrasses 2017- Rosé :


Il se vend sous le nom de Terrasses, mais il peut facilement se glisser parmi les rosés dits de gastronomie, tant la structure solide et l'expression fruitée se démarquent.
Parce que l'été, quand on me dit terrasse, je pense piscine, et quand on me dit piscine en matière de rosé, je pense facile et léger.
Ici, le cinsault et le grenache s'affirment généreusement et presque "taniquement" à travers des notes de fraises, qui très vite cèdent la place à celles de baies rouges. 
Rien de facile et de léger donc, plutôt de la matière et de l'affirmation.
L'enveloppe acidulée rappelle les agrumes, un côté salin pointerait presque en finale. 
C'est un rosé texturé et expressif qui peut facilement passer à table. 
Le homard étant de saison, c'est avec un beurre blanc, non pas citronné, mais poivré que je le suggère, car cette touche épicée sera adéquatement profiter de cet excellent rosé abordable. Homard
17,95 $ en SAQ / code 741231 / 50% cinsault 40% grenache 10% syrah
20 mai 2018 par Monsieur Bulles
Les blancs Tous dégustés à l'aveugle lors d'une manifestation de 60 vins proposés en février dernier, j'ai sélectionné 1/4 d'entre eux, soit ceux qui m'ont le plus séduit. J'espère qu'ils opéreront également de leur charme sur vous... Cette catégorie de vins à prix modestes étant la plus populaire au Québec, mes commentaires le sont également : concis, efficaces et francs ! Deux vins effervescents étaient du lot, je me suis senti obligé de les retenir...
Bulles et blancs :

Paco & Lola
 - Cava Lola (Xarello, Macabeo, Parellada)  
Catalogne, Espagne VIN MOUSSEUX BLANC / Code SAQ 13483911 (SL)  11,5 %   
19,95 $  
Représenté par : Les Vins Dupré 
Nez expressif, un tantinet minéral (notes d'hydrocarbures), plus axé sur des fruits à chair blanche à l'aération. L'attaque en bouche mord un peu, elle est rapidement corrigée par un dosage nécessaire et non appuyé. L'effervescence est aérienne, elle apporte aussi la fraîcheur qui font les agréables mousseux. C'est le cas ici. 

Schmitt Söhne GMBH Relax Bubbles (Pinot blanc, Chardonnay, Riesling) 
Albrechtsburg, Allemagne VIN MOUSSEUX BLANC / Code SAQ 13466926 (SC)  11 %   13,95 $   
Représenté par : Focus Cellars 
Nez discret, plutôt orienté sur des fruits blancs comme la poire et la pomme qu'on retrouve en bouche au sein d'une effervescence tendre et longue. Le dosage apparaît marqué en finale, ce sont des bulles que je préconise à l'apéritif si on a la bouche sucrée ou sur un fromage de style brie, en fin de repas.

Zantho Grüner Veltliner  
Burgenland, Autriche VIN BLANC / Code SAQ 13476294 (SL)  12 %   17,65 $  
Représenté par : Maison InVino
C'est vif, presque perlant à l'attaque en bouche, les notes citronnées sont immédiatement occultées par un fruité blanc très frais qui enveloppe les papilles avant de rapidement s'estomper. Facile et efficace, et parfait avec un cocktail de crevettes.

Cave de Chautagne Altesse Roussette de Savoie 2016  
Savoie, France VIN BLANC / Code SAQ 10272211 (SL)  12,5 %   19,15 $  
Représenté par : Univins & Spiritueux
Un peu carbonique à l'attaque en bouche, le fruité est d'abord vert (zeste de lime), puis blanc (pomme, pamplemousse), tournoyant dans une texture ronde au contour  légèrement amer qui donne du caractère à un ensemble original. Si vous aimez la raclette, vous avez trouvé le bon vin.

Caves de Bailly-Lapierre Saint-Bris 2015  
Bourgogne, France VIN BLANC / Code SAQ 10870211 (SC)  12,5 %   19,35 $   
Représenté par : Importation Épicurienne
Le premier nez est... muscaté ! Très expressif, ce côté méditerranéen est rapidement effacé par des notes de pamplemousses et de poivrons jaunes. La chair est souple, son enveloppe est ferme. On cherche où l'on est, on est dérouté, mais on est séduit et l'on découvre, une fois son dévoilement qu'on déguste du sauvignon bourguignon ! Par ici le fromage de chèvre, j'ai le vin qu'il faut ! 

Henry of Pelham Chardonnay 2015  
Ontario, Canada VIN BLANC  Code SAQ 13471143 (SL)  13 %   18,10 $   
Représenté par : Le Marchand de Vin
Un soupçon beurré au nez, un soupçon grassouillet en bouche et un soupçon boisé en finale, ce vin nous oriente vers le nouveau monde, mais rien n'est lourd et il a même des accents de salade de fruits blancs rafraichissante. Le chardonnay se présente de lui-même et lorsqu'on découvre qu'on est en Ontario, on est heureux de constater la belle évolution depuis 30 ans : les blancs ne sont plus masqués par la futaille, la fraîcheur est bien présente et les homards seront bien servis.

Caves de Crouseilles Grains de Roy Pacherenc du Vic Bilh 2016  
Sud-Ouest, France VIN BLANC  Code SAQ 13028192 (SL)  13,5 %   16,65 $   
Représenté par : A.O.C. et Cie Châteaux et domaines
C'est mûr, voire confit au niveau du fruité jaune décelé au nez et en bouche; et c'est bon parce que la chair grasse de ce vin ne présente aucune lourdeur ! Les repères s'éloignent, on cherche, on ne trouve pas, mais le plaisir est bien là. Et lorsque l'étiquette est dévoilée, on veut prendre nos vacances dans les Pyrénées. Idéal avec une darne de saumon en papillote.

Rouges :

Finca de los Padrillos Pinot Noir 2015  
Mendoza, Argentine VIN ROUGE / Code SAQ 13425956 (SC)  13 %   17,95 $   
Représenté par : Trialto
Ça sent le pinot noir : les griottes et les noyaux ne se cachent pas. Le boisé se fait plus vert que caramélisé, la texture en bouche est souple, les tanins glissent, laissent passer la fraîcheur du fruit. C'est bon, c'est digeste, c'est typé au niveau du cépage, mais c'est déroutant lorsqu'on veut saisir son origine. Et lorsqu'on sait qu'on est en Argentine, on se dit qu'enfin le malbec populiste a peut-être un concurrent local à venir... 

Loire Propriétés Louis Roche Saumur 2016  
Vallée de la Loire, France VIN ROUGE / Code SAQ 10689681 (SC)  13,5 %   15,75 $    
Représenté par : Vin Conseil
Le cabernet franc est net, propre, typé : le caractère végétal (poivron rouge) qui précède les accents discrets de fraises fait honneur à la Loire. La texture est jeune et grenue, la mâche est présente, c'est le genre de vin rouge qu'aime ou qu'on déteste, car sa personnalité est forte. Dans mon cas, j'adore et j'invite à le découvrir avec du thon grillé, façon cajun.

Luigi Righetti Primo 2014 (Corvina, Rondinella, Cabernet-Sauvignon, Merlot)  
Vénétie, Italie VIN ROUGE / Code SAQ 13486020 (SC)  13,5 %   17,65 $   
Représenté par : Sélections Oeno
Cuit dans les arômes, voire animal, ce vin au profil évolué, tant dans la robe que les arômes, séduit grâce à une texture soyeuse et longue qui transporte des notes de prunes et de cèdre. On s'attend à un vieux millésime, il est pourtant jeune, mais ne le négligez pas, il y a des précocités viniques qui font mouche à table et si vous aimez le gibier, cet italien vous charmera...

Torre Quarto Sangue Blu Negroamaro 2014  
Les Pouilles, Italie VIN ROUGE / Code SAQ 10675933 (SL)  13 %   18,15 $   
Représenté par : Bella Vita Grands Crus
Un autre vin rouge au nez évolué (pruneaux, cuir) dont les accents épicés qui apparaissent en bouche, se laissent avantageusement apprécier. C'est suave et la fine enveloppe acidulée qui est là pour rééquilibrer un ensemble aromatique initialement cuit, signe un vin rouge original qui, une fois le cépage identifié, confirme l'analyse. Lapin à la puttanesca, cailles aux griottes et petits oignons caramélisés ou plus simplement des tagliatelles à l'arrabiata : restons en Italie pour passer à table. 

Tardencuba Roble Toro 2015  
Castille Léon, Espagne VIN ROUGE / Code SAQ 12826096 (SC)  14,5 %   14,15 $    
Représenté par : Sélections Oeno
C'est le charmeur de la bande. Depuis son nez expressif jusqu'à sa découverte en bouche, ce vin fleure la confiture de fruits rouges et noirs et son boisé bien présent, sans être marqué, accompagne une texture veloutée et enveloppante. L'Espagne prouve une fois de plus qu'elle offre des vins au rapport qualité prix imbattable. À moins de 15 $, celui-ci est sur le podium.

Alves de Sousa Caldas 2015  
Douro, Portugal VIN ROUGE / Code SAQ 10865227 (SC)  14 %   14,50 $   
Représenté par : Vins Balthazard
La facture est plus traditionnelle que moderne, le fruité rouge est net, les notes d'élevage sous bois sont soignées, la fraîcheur apportée par une fine acidité indique une certaine jeunesse et un petit potentiel de garde; ce vin rouge est à la fois droit et séduisant, et le plus important, il donne envie d'en reprendre ! Le Douro est ma plus belle région viticole dans le monde, goûtez-la ici et offrez-vous une visite sur place, elle vous marque à vie !

Robert Mondavi Paso Creek Cabernet Sauvignon 2015  
Californie, États-Unis VIN ROUGE / Code SAQ 13467398 (SC)  13,5 %   20,00 $   
Représenté par : Vins Arterra Canada
Même à l'aveugle, on devine qu'on est hors d'Europe. Les parfums de confitures de fruits noirs et rouges, les notes très nettes de fûts et celles de vanille qui reviennent lorsqu'on aère son verre, nous transportent vers les Amériques. La texture est à la  fois grenue et tapissante, on a l'impression de manger, plus que de boire, mais c'est bon. Les amateurs de concentration vinique vont adorer avec l'habituelle entrecôte de boeuf grillée.

Pernod Thuir Byrrh Grand Quinquina  
France APÉRITIF À BASE DE VIN / Code SAQ 12389578  (SL)  18 %   15,95 $   
Représenté par : Connexion Oenophilia
Si vous aimez quelque peu l'amertume dans certains alcools, ce liquoreux va vous plaire. D'abord floral (rose, pivoine), puis épicé, le soupçon de quinine est effacé par la texture moelleuse et longue qui court tout au long de la dégustation. Autrefois proposé à l'apéritif, sa sucrosité a pu couper l'appétit de bien des consommateurs, je le préconiserai donc, plutôt, sur un dessert, à condition qu'il soit original : à base de réglisse, d'épices orientales ou de chocolat noir.

Les rouges
5 mai 2018 par Monsieur Bulles
Pio Boffa Arrière petit-fils de Pio Cesare, Pio Boffa était à Montréal au mois de mars dernier pour présenter à la presse spécialisée les millésimes prochainement commercialisés en SAQ et d'autres, déjà présents sur notre marché. Fondé en 1881, le domaine piémontais dispose aujourd'hui d'environ 70 hectares de vignes qui produisent un demi million de bouteilles annuellement. Une quinzaine d'étiquettes pour une vingtaine de lieux-dits en propriété sont proposées aux consommateurs. Bien entendu, les appellations Barolo et Barbaresco sont les locomotives locales, suivies des non moins renommées Langhe, Barbera d'Alba, Gavi, Dolcetto, etc...
C'est en famille que Pio Boffa dirige son domaine, accompagné de son cousin Augusto depuis les années 1990; décennie où il commença à innover en travaillant le chardonnay, fort d'une expérience californienne acquise chez Robert Mondavi dans les années 1970. Ainsi sont nées les cuvées de vin blanc L'Altro et Piodilei où le fameux cépage bourguignon offre ses deux grandes caractéristiques, la minéralité dans le premier, l'ampleur dans le second.     
« C'est parce que vous ne connaissez pas le nebbiolo, que vous n'avez pas de repères dans le Piémont, que j'aimerais que vous veniez chez nous. Votre avis, votre franchise nous seront d'un énorme soutien », voilà ce que Pio Boffa a répondu à feu Denis Dubourdieu pour le convaincre de découvrir Alba et sa région, et de venir y travailler. Sans doute est-ce logique qu'il y ait désormais, depuis quelques années, un faible pourcentage de sauvignon blanc dans la cuvée L'Altro ?

Le style des vins Pio Cesare est traditionnel, dans le bon sens du terme, c'est à dire qu'il n'est pas commun, mais construit précisément. « Ils sont classiques parce qu'ils représentent un terroir et des appellations bien définies » aime rappeler Pio Boffa.   

Toutefois, quelques parcelles où la maturité des vignes se comporte différemment ont permis de créer des vins particuliers, L'Ornato (Barolo), Il Brico (Barbaresco), Fides (Barbera d'Alba) et Piodilei (Langhe chardonnay) : « Il sont très différents des classiques de la maison, ils sont plus modernes, plus riches » renchérit son élaborateur. Pourtant ces vins, certes moins austères dans leur jeunesse, présentent l'élégance et la structure solide des crus locaux.   

Je vous les présente brièvement ici.   

L'Altro 2016 - code 00968982 - 29,45 $ - arrive en juillet 2018   

Expressif, vif et citronné au nez, texture ronde, notes d'acacia, l'apport de sauvignon donne une fraicheur finale agréable au palais. Idéal sur un filet de saumon en papillote.   

Piodilei 2015 - code 11072026 - 52,25 $ - disponible en novembre 2018 (2013 disponible) 

Expressif et beurré au nez, gras en bouche, exotique et un peu édulcoré dans les arômes, rappelle certains AOC Limoux. Un chardonnay - pour le coup moderne - dense et imposant qu'un fromage de style double crème saura dompter.   

Fides 2013 - Barbera d'Alba - code 10802349 - 45 $ - Disponible en août 2018   

Discret au nez, fruits rouges et épices légères en bouche, texture ronde, bel équilibre entre la vinosité et la fraîcheur. On la joue simple avec une pizza de son choix ou plus complexe avec un filet de canard.   

Barbaresco 2014 - code 00905026 - 72 $ - Disponible en novembre 2018   

Nez discret, attaque ferme, texture serrée et finale courte. Fruité rouge, soupçon boisé. Ne s'ouvre pas rapidement, apparaît en dormance au moment de la dégustation. Devrait se livrer vers 2019.   

Barbaresco 2010 - code 00905026 - Déjà dans le cellier des chanceux (2013 toujours disponible)   

Nez élégant et racé, notes grillées, presque cacaotées, exprime sans doute davantage la chaleur du millésime que l'élevage domestiqué. Le fruité est rouge, la matière est confite sans être râpeuse, ce vin est jeune, affirmatif comme un adolescent et devrait charmer comme un adulte vers 2030.   

Barolo 2014 - code 11187528 - 71,65  - Disponible en juillet 2018   

Plus acidulé que le Barbaresco du même millésime, plus floral aussi, la matière est serrée et accrocheuse, elle s'étire pourtant en bouche dans un fruité rouge que des notes de fût viennent à peine caresser. La fraicheur du millésime signe un vin dont on a assuré l'équilibre, c'est bien là l'essentiel. Surtout pour le gigot d'agneau qui pourra l'accompagner.

Barolo 2010 - code 11187528 - Déjà dans le cellier des chanceux (2012 toujours disponible)   

Forcément plus souple que le 2014, tout y apparaît délicat, ou plutôt contenu, maîtrisé : le fruité épicé, l'ampleur des tanins veloutés, le boisé deviné. Il se referme après quelques minutes pour simplement nous dire qu'il est encore jeune et solide, et qu'il s'exprimera comme il se doit vers 2030.   
Il Brico 2014 -  Barbaresco - code 11213571 - 130,50 $ - Disponible en fin d'année   

Expressif, mûr dans le fruité rouge, un soupçon torréfié, Pio Boffa a raison de dire qu'il est moderne, et pourtant, il n'est pas lourd et concentré, car le terroir domine et s'exprime. Un vin dont la richesse qu'il transmet n'est pas celle d'un parvenu, mais celle d'un sage qui a su compter... 

Il Brico 2009 - Barbaresco - 130,50 $ - code 11213571    

Un soupçon évolué au nez (cuir), on est surpris par la fraicheur de fruit une fois le vin en bouche, car même le comportement reste vif. Les tanins sont serrés, pourtant aériens dans l'enveloppe qu'ils illustrent. À n'en pas douter, Pio Boffa a ici raison, l'Il Brisco est différent du Barbaresco classique de la maison. Cependant, je pense qu'il est moins endurant que ce dernier, À déguster sans retenue dès aujourd'hui avec une viande rouge parée de champignons.   

Ornato 2014 - Barolo - code 13550079 - 113,50 $ - Disponible en fin d'année (2012 et 2013 disponibles)   

Jeune, fougueux, boisé (voire fumé ?) et concentré, toutefois distingué, solide et racé, ce Barolo Ornato semble plus proche du Barolo classique de la maison en raison peut-être du millésime où la fraicheur s'est imposée à la chaleur. L'acidité enveloppe une chair suave, elle devrait permettre une certaine endurance. Très agréable aujourd'hui car sur le fruit. Sans doute à point vers 2025.     Pio Cesare
2 mai 2018 par Monsieur Bulles
Jermann Chardonnay 2016 Avec l'Alto-Adige, c'est sans doute la région viticole d'Italie qui élabore les meilleurs vins blancs. La maison Jermann fait partie de ses ambassades. Le Frioul borde la frontière autrichienne et slovène, il donne la main à la Vénétie-Julienne et de nombreux cépages blancs septentrionaux sont devenus des références mondiales dans la dernière décennie. Le chardonnay 2016 de cette maison le prouve une fois de plus...


Commentaire du Chardonnay 2016 Jermann :


Ce vin élaboré depuis presque 30 ans est rapidement devenu une référence locale et si l'on reproche souvent à cette région d'élaborer des vins blancs onéreux, c'est parce qu'ils le valent bien. Certes moins classée et moins reconnue que l'appellation Chablis, l'IGT Venezia Giulia rivalise souvent avec cette dernière lorsqu'elle présente des chardonnays tout aussi élégants et vifs.
Le 2016 de Jermann le démontre : expressif au nez (pomme, tilleul, meringue citronnée), sa rondeur en bouche est enveloppée d'une fine acidité qui ne couvre pas le fruité jaune, encore jeune, et qui devrait courir vers des accents de miel d'ici une dizaine d'années.
Les patients peuvent donc coucher cette bouteille dans leur cellier et les plus gourmands vont l'apprécier d'ici quelques semaines, car il arrive le homard (!), qu'ils partageront entre amis, avec un beurre blanc et quelques gouttes de citron aspergées, pour mieux saisir la fraîcheur finalement chablisienne !Contre étiquette Jermann chardonnay
36,25 $ / code 10835853
28 mars 2018 par Monsieur Bulles
Saint James Single Cask 1998 9 fûts enregistrés d'un seul millésime, 2400 bouteilles numérotées, un élevage d'une dizaine d'années en fût de 200 litres, voici le 1998 de la plantation Saint-James qui a fêté ses 250 ans il y a déjà 3 ans. Pour des raisons opaques et bureaucratiques (pléonasme ?) de sécurité sanitaire, le Canada ne permet pas l'entrée des rhums agricoles sur son territoire. L'AOC Martinique étant la seule appellation de rhum dans le monde qui garantit une élaboration à base de pur jus de canne, il y a très peu de marques de cette île françaises, au Québec. Vous voulez goûter la différence ? Recherchez Martinique AOC sur une étiquette.
Il existe plusieurs fûts pour ce millésime : N° 242-12-98 / N° 836-12-98 / N° 885-12-98 / N° 886-12-98 / N° 888-12-98 / N° 889-12-98 / N° 890-12-98 / N° 891-12-98 / N° 892-12-98
La bouteille dégustée est issu du lot 890 avec une date de mise en fût au 31 décembre 1998 et une date de mise en bouteille le 7 juillet 2009.

Commentaire de la cuvée :
Robe de couleur ambré profond aux reflets dorés. Premier nez expressif et puissant, à la fois boisé, subtilement vanillé avec un retour très net de jus de canne après aération.
L'attaque en bouche est vive, les notes de fût accrochent tout en étant rapidement gommées par celles de torréfaction et de fruits doux grillés comme l'amande et la noisette; et comme souvent chez Saint James, ce côté végétal très subtil qui ressort en finale, pour mieux rafraichir les papilles.
Consommé seul, il tutoie les meilleurs cognacs ou armagnacs de fin de repas et si vous avez la dent sucrée, accordez-le avec quelques pistoles de chocolats du Mexique de Cacao Barry qui feront ressortir ses contours épicés.St James 1998
Saint James est représenté par Univins au Québec
23 mars 2018 par Monsieur Bulles
Whisky Gretzky Dois-je présenter Wayne Gretzky en Amérique du Nord ? Moins renommé en Europe puisque le hockey n'en est pas la religion sportive, les footeux vont comprendre si j'écris ceci : l'élégance de Johan Cruyff, la précision de Michel Platini et la solidité de Karl-Heinz Rummenigge sur une carrière professionnelle de 20 ans. Bref, une légende du hockey qui a fait du "Ninety Nine" qu'il portait sur le dos une marque désormais placée à l'avant et développée dans... le vin et les eaux-de-vie ! Associé aux héritiers de Andrew Peller, Wayne Gretzky a lancé une gamme de vins et de whiskies qui semblent marquer autant de points dans les verres que sur la glace !
Commentaire du Whisky Numéro 99 Red Cask de Wayne Gretzky :

Les notes de malt sont très discrètes (ici seigle et maïs), gommées par celle de l'élevage sous bois qui a connu du vin rouge. On décèle donc davantage des notes d'épices douces, un peu indiennes, de caramel blond et de miel. 

Plus fruité en bouche, la texture grasse accompagne une certaine puissance que des saveurs de muësli viennent atténuer en finale de dégustation.

C'est un whisky accessible à tous les niveaux, peu complexe, toutefois très bien équilibré avec un profil "scolaire", idéal pour s'initier aux eaux-de-vie de céréales, et comme toujours en la matière, impeccable avec du saumon fumé ou du chocolat noir.
Code SAQ : 13220070 / 39,75 $
22 fév. 2018 par Monsieur Bulles
Suau 2005 Les grandes étiquettes sont généralement des vins de longue garde. Toutefois, ayant atteint des prix stratosphériques, elles poussent à s'orienter vers d'autres flacons au nom moins renommé. En ce qui concerne le Bordelais et parce que les Médocains classés ou les "Pomero-saint-émilionnais" ont rejoint ces tarifs galactiques, il faut chercher dans leurs environs... Le millésime 2005 du Chateau Suau prouve qu'on peut avoir le plaisir de goûter les effets du temps sur un vin rouge, à moindre frais. Ce domaine était un Premières-Côtes-de-Bordeaux jusqu'en 2009, année où un remaniement des appellations satellites a été instauré. Désormais Côtes-de-Bordeaux, le millésime 2015 est actuellement à 18,25 $ au Québec. Une aubaine pour autant d'endurance que prouve le 2005, décrit ci-dessous.
Commentaire du millésime 2005 du Chateau Suau :

Dans un premier temps, je m'attendais à voir un disque aux reflets quelque peu ambrés à la surface de mon verre et à humer un soupçon de cuir.
Mais rien de tout cela.
J'ai eu devant moi une robe au rouge profond et aux reflets de couleur grenat, presque rubis, et des arômes de baies noires (mûres et cassis) très nets qui, à l'aveugle, auraient n'importe quel dégustateur vers la décennie 2010.

Pourtant, c'est bien un 2005 que je dégustais. 
Justement, c'était un 2005. 
Millésime magnifique à Bordeaux qui, 12 ans plus tard, confirmait ce qu'on attendait de lui : de l'endurance, de la chair et du fruit.
Suau 2005 dégusté en 2017 présente une texture veloutée, au boisé peu marqué et à l'acidité quelque peu en retrait, démontrant l'amorce d'une logique évolution. 
Le fruité noir parcourt la dégustation, aucune note animale; la surprise est de taille. 
Le rôti de boeuf à votre façon sera bien accompagné.  
Ce "petit Bordeaux" comme on dit, prouve que dans les millésimes rayonnants, l'amateur éclairé au petit porte-feuille peut se faire plaisir, facilement.
Ça tombe bien, le millésime 2015 est sur les tablettes. 
Célébré comme le 2009 et le 2010, il devrait nous surprendre autant que ce 2005, vers 2025.
Osez l'achat d'une caisse et... patientez.
Gros plan Suau
18,25 $ / Code SAQ : 10395149
21 fév. 2018 par Monsieur Bulles
Composants Globalement, on peut considérer qu'il y a 5 catégories de vins si l'on ne considère que leurs composants. Le schéma ci-joint vous les présente clairement.

12 fév. 2018 par Monsieur Bulles
La Marinière La marinière est ce tricot rayé que portent les marins du monde entier depuis 150 ans environ... C'est aussi l'habillage élégant du Muscadet Louis Roche qui, en cet hiver glacial et capricieux, pas vraiment exceptionnel au Québec, sera le vin blanc idéal pour vos poissons et vos fruits de mer.





Commentaire du Muscadet La Marinière 2015 :


Expressif au nez (citron), ce vin l'est tout autant en bouche grâce à une rondeur plus accentuée, plus longue que sur d'autres vins de la même appellation. 
Il mord juste ce qu'il faut à l'attaque et dans son enveloppe qui parcourt nos papilles, juste ce qu'il faut pour accompagner des huîtres si l'on reste classique, juste ce qu'il faut pour accompagner "un chèvre" si l'on est fromage à table, juste ce qu'il faut pour accompagner un ceviche si vous êtes orthodoxe et juste ce qu'il faut pour le porte-monnaie de tous les jours...
13,10 $ / code SAQ 13357640
9 fév. 2018 par Monsieur Bulles
Noe 30 ans Jerez Issu d'une terre que toutes les civilisations méditerranéennes antiques ont voulu conquérir, le vin de Xérès est aujourd'hui négligé du public. Complexe dans tous ses états, depuis sa vinification jusqu'à sa dégustation, il se cache derrière son voile qui fait son mystère et son charme, à l'image des femmes voilées du Moyen-Orient. Qu'il soit appelé Jérez, Sherish, Sherry ou Xérès, souvenirs des langues qui l'ont convoité (espagnole, arabe, anglaise ou française), il est l'un des rares vins de l'époque pré-chrétienne a avoir survécu aux modes et aux goûts de nos époques modernes.
Situé à la porte d'entrée de l'Europe, dans les sables et les marécages de la partie occidentale de l'Andalousie, en Espagne, il est le vin du « Triangle d'or » formé par les villes de Jérez de la Frontera, Sanlùcar de Barrameda et El Puerto de Santa Marià, dans la province de Cadix. Région particulièrement aride (ensoleillement annuel de 290 jours !), c'est grâce au sol de marne blanche Albariza qui emmagasine la moindre goutte d'eau de pluie qui vient à tomber, que les cépages Palomino de Jerez, Pedro Ximénez et Moscatel peuvent être cultivés.    

Deux familles, deux styles   

C'est surtout le processus d'élaboration du Xérès qui est particulièrement complexe et singulier.  

Il y a d'abord deux phases de fermentation et une première classification du vin avant même sa clarification. Cette classification est à l'origine des deux grandes familles de Xérès, les Finos, élaborés sous voile (ou fleur) et les Olorosos, élaborés en contact direct avec l'air.     
En effet, on procède à une dégustation à même les barriques qui sont marquées d'un symbole (un trait, un trait et un point, deux traits et trois traits) déterminant la pureté, l'intensité et la consistance du vin. 
Ce test est pratiqué au moyen d'une « Venencia », un étroit gobelet d'argent fixé à une baguette. Les vins marqués d'un trait seront mutés à l'eau-de-vie de vin de 15% et constitueront trois catégories appelées Fino, Manzanilla et Amontillado. 
Pour les deux premières, Fino et Manzanilla, un voile protecteur (fleur, flor) apparaît spontanément à la surface du vin qui l'isole de l'air, consomme son alcool et le nourrit. L'Amontillado sera obtenu à partir d'un Fino dont la fleur mourra pendant la maturation. Il sera fortifié et soumis par la suite à un vieillissement naturel. 
Les vins marqués d'un trait et d'un point seront mutés à l'eau-de-vie de vin de 17,5 %, ce qui empêchera au voile protecteur de se former. En contact avec l'air, ils donneront la catégorie des Olorosos.   

Le système « Solera »  
 
Le Xérès a été millésimé jusqu'au deuxième tiers du XIXème siècle, mais suite à son succès sur le marché anglais, les importateurs d'alors demandèrent aux producteurs un vin homogène, gardant ses caractéristiques, mais d'une saveur populaire.    

C'est ainsi que le système de « criaderas y soleras » est né. Il s'agit de la superposition pyramidale des barriques dont la base est constituée du vin le plus vieux (solera) et les échelons supérieurs, des vins successivement plus jeunes (criadera). On extrait une proportion de vin de la solera pour la consommation, mais on remplace ce manque par le vin de la rangée supérieure. On procède évidemment ainsi de suite, au fur et à mesure de l'échelle des barriques. Ce mode de vieillissement rotatif doit être de trois années minimum selon la loi, mais les producteurs font vieillir leur vin bien davantage. 
Pour certaines catégories, le vieillissement peut atteindre trente ans. Les barriques d'une contenance de 600 litres, qu'on appelle « Botas », sont toujours issues de bois de chêne américain. Cette échelle originale d'élaboration du vin peut monter jusqu'à quatorze niveaux.    
Les caves de Xérès ont justement cette particularité d'avoir une architecture de type cathédrale qui permet l'entreposage des ces pyramides. Au-delà de l'importance du sol, de l'humidité, de l'emplacement, de l'orientation, de l'éclairage et de la hauteur de ces caves, qui sont capitaux pour le vin, elles sont les écrins uniques qu'il faut visiter simplement pour leur présence majestueuse dans une région aux accents « du bout du monde ».   

Les types de Xérès   

Ce système complexe permet au vin de garder son identité aromatique et gustative, tout en étant imprégné du style de chaque maison. On peut distinguer le Xérès en différents types, mais chacun d'entre eux comportant des catégories qui désorientent le consommateur, je préfère les énumérer tous et vous inviter à tous les déguster.  
Un peu comme avec le Porto où l'on est amateur de Tawny ou de Late Bottle Vintage, on devient amateur de Xérès avec ou sans « flor ».   

Fino : couleur pâle, paille ou dorée. Arôme d'amande. Délicat. À boire entre 7 et 9 degrés.   

Manzanilla : couleur paille. Arôme amer. Sec et léger en bouche. À boire entre 7 et 9 degrés.   

Amontillado : couleur ambrée. Arôme de noisette. Doux et léger en bouche. À boire autour de 14 degrés.   

Oloroso : couleur ambrée à acajou. Arôme de noix. Sec et puissant en bouche. À boire entre 15 et 17 degrés.   

Palo Cortado (la combinaison de l'Amontillado et de l'Oloroso) : couleur acajou. Arôme de noisette.  Sec, élégant et persistant. Il combine la délicatesse et l'amertume du premier et la vinosité du second. Il est très rare. À boire entre 15 et 17 degrés.   

Pale Cream : couleur pâle. Arôme amer. Doux et délicat en bouche.  À boire entre 7 et 9 degrés.   

Cream : couleur ambre foncé. Arôme puissant. Corsé en bouche.  À boire autour de 13 degrés.   

Pedro Ximénes : couleur acajou foncé. Arôme puissant de fruits secs. Dense en bouche. À boire entre 15 et 17 degrés.      
Cave andalouse

Haut de page

Page précédente
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (219)
Articles sur les autres bulles (262)
Les dégustations horizontales (2)
Les dégustations verticales (1)
© 2015 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com