Porto, l'intemporel vin qui défie les tendances...

27 nov. 2018 par Monsieur Bulles
Gamme de portos Parce que le Québec n'importe plus autant de porto qu'il y a 15 ans, parce qu'on en consomme certes moins qu'il y a 15 ans, j'entends parler de mode ! Le porto n'est plus à la mode ! Quelle aberration ! S'il y a bien un vin qui est en dehors des tendances, c'est bien le porto. Depuis trois siècles qu'il existe, il a connu des hauts et des bas selon les époques et pourtant, il est toujours là : noir ou ambré, riche ou soyeux, fruité ou complexe; il est le vin intemporel par excellence. Et parce qu'il est multiple, il offre toujours du plaisir selon ce qu'on recherche comme saveur, comme puissance ou comme souvenir. Suivez-moi, ce sont ces derniers qu'on part collectionner !
Avec les demi-bouteilles, il y a une centaine de bouteilles de porto de 750 ml à l'heure actuelle sur le marché du Québec, réparties en une vingtaine de marques. 
Dans le volume, comme dans la diversité de ces dernières, c'est 4 fois moins qu'il y a 15 ans !!
Le Québec était le premier consommateur de porto au Canada en 2000, qui était le deuxième pays dans le monde à importer la plus grosse quantité de portos, dits de haut de gamme, soient les tawnies et les vintages. 

Bref, le Québec d'alors, était le deuxième consommateur de porto au monde !!

Que s'est-il passé pour que le porto dégringole de nos tablettes monopolistiques le temps d'une génération ?
La réponse est peut-être dans la question : génération.

Une nouvelle génération - bourrée de paradoxes - a pris le marché, a créé les nouvelles tendances, est devenue la référence consommatrice pour les entreprises. 

Cette génération, c'est la Y.

Une génération qui veut du bio, du naturel, de l'extra-brut et moins de sucre, mais qui consomme aussi du Coke, du MacDo, des Smirnoff gazéifiées et qui surfe sur la vague des cocktails édulcorés !  
L'univers du Porto a bien essayé de la conquérir la Y, en lui proposant notamment du Porto rosé; mais c'était trop tard. 
L'image du Porto était dépassée, elle rappelait trop papa et maman avec leur fromage, voire papy et mamy avec leur petit verre de fin de soirée.

Et puis, il y a aussi le fait qu'on nous a tellement imposé le porto avec n'importe quoi à table, qu'on en a fait une indigestion, nous les autres, les moins vieux, les X. 
Quant aux baby-boomers, ils ont tellement collectionné, de façon compulsive, les vintages et les tawnies, que leur cave en déborde aujourd'hui, au point de ne plus savoir quoi en faire... 
Additionnés aux campagnes anti-alcool, à la guerre du sucre et à la dictature chronique du ventre plat, le porto est devenu l'ennemi à abattre.

Et pourtant, et pourtant... 

Le porto est sans doute le seul vin au monde à offrir toute la gamme des arômes possibles et imaginables, selon la catégorie qu'on dégustera. 
Et cette caractéristique vous permet une chose unique : remonter dans le temps - le vieux rêve de l'homme - à travers des parfums qui vous rappellent votre enfance ou des souvenirs heureux.

Depuis les fruits jusqu'aux épices en passant par les accents les plus curieux ou les plus rares, le porto est sans doute le seul vin au monde à offrir de façon aussi intense et reconnaissable, tous les arômes que vous lirez sur une roue des saveurs !

Voici une courte sélection de portos particulièrement accessibles qui vous transporteront dans ces parfums :

FEIST

Fondée à Londres en 1836 par les frères Feist (d'origine allemande), la marque Feist appartient depuis les années 1930 au groupe Barros Almeida. Elle offre de jolis portos de type tawny et colheita dans un style souple, léger, toujours accessible. Comme leur tarif !
Connaissez-vous un vin issu du millésime 1989 à moins de 60 $ la bouteille ? 
Il existe si l'on parle de porto ! Le Colheita 1989 de Feist
(Le 1998 de la même marque est à 34,25 $ !)
Aucun vin ne peut offrir une plongée dans le temps à ces prix.
Et côté parfums qui s'épanouissent dans une texture soyeuse et longue, on se noie dans ceux d'écorces d'oranges, d'abricots secs, de noix, de grué de cacao, de cannelle et de nougat qu'un simple carré de chocolat noir saura accompagner à merveille.

KOPKE
Kopke Tawny 30 ans à moins de 100 $ ! 
Le cadeau de Noël par excellence ! Il n'y a que 3 portos de cette catégorie en SAQ, le Kopke est le plus délicat et le plus long en bouche, bienvenue dans l'univers de la torréfaction. 

SANDEMAN
Un porto vintage à 25,75 $ ! 
Même au Portugal, il n'existe pas. 
Le Vau Vintage 2001 de Sandeman ! Ne cherchez pas le même millésime en vin sec en SAQ, il n'existe pas. De la soie et des notes de tabac autour d'un boisé délicat qu'on pourra découvrir avec une joue de boeuf braisée, parce que oui, certains portos se révèlent aussi à table !

RAMOS PINTO
Moins complexe que les rouges et pourtant tout aussi délicieux, le porto blanc Lagrima de Ramos Pinto est à 22 $ ! Le genre de bouteille qu'on a chez soi en permanence et qui peut rester entamée pendant plusieurs semaines sans que le temps ne vienne le corrompre. Agrumes confits, zestes de mandarines et notes de miel dans une fluidité veloutée sauront toujours satisfaire l'invité surprise à l'heure de l'apéritif avec quelques amandes salées ou en sortie de table avec un morceau de vieux cheddar.

CABRAL, la marque phare des Québécois
Depuis 20 ans maintenant, Emanuel Cabral offre toute la gamme des portos (le rosé vient d'arriver sur le marché), exclusivement au Québec. Ne cherchez donc pas cette marque dans le Douro, elle n'y est pas, même si elle est élaborée par la cave Vista Alegre. La qualité est toujours présente et les tarifs appliqués sont incroyablement modestes. Le Tawny 20 ans le démontre : pour 52,25 $, on déguste un vin muté qui conjugue fruité rouge cuit et toffee anglais dans les arômes, au sein d'une texture veloutée qui termine sa course sur une pointe torréfiée. Idéal pour commencer l'initiation aux Tawnies 20 ans, car ce porto est net et sans complexe.

Un petit verre de porto ce soir ?

Paysage du Douro
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (214)
Articles sur les autres bulles (275)
Les dégustations horizontales (2)
Les dégustations verticales (1)
© 2016 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com